Déclaration de Netaniahou de lundi soir

5
114
Notre pays est sous attaque terroriste.
Cette attaque n’a pas commencé maintenant. Lors de la fête de Pessa’h précédente, une provocation similaire a eu lieu sur le Mont du Temple. L’année dernière, sous le gouvernement précédent, le nombre d’attaques terroristes a doublé.
Le gouvernement précédent a signé un accord avec le Hezbollah, dans lequel il a remis le territoire de l’État et les réserves de gaz à l’ennemi sans rien recevoir en retour.
Il nous a assuré que cet accord de reddition éloignerait la confrontation avec l’organisation terroriste. Mais comme nous l’avions prévenu, c’est exactement le contraire qui s’est produit. Les attaques n’ont fait que s’accroître et la dissuasion a été mise à mal.
Malheureusement, il a été encore plus endommagé lorsque, ces derniers mois, nos ennemis ont interprété les appels aux manifestations comme une faiblesse dans notre force nationale.
Hier, j’ai mis à jour le chef de l’opposition dans la mise à jour mensuelle et lui ai demandé : « Quand vous dites et que vous déclarez que l’État d’Israël s’effondre, comment pensez-vous que cela est reçu par notre ennemi ? » Eh bien, nos ennemis entendent tout cela, ils voient tout cela, et ils écrivent ce qu’ils croient. Ils croient qu’ils pourront le faire avec des attaques terroristes combinées du Liban, de la Syrie et de Gaza.
Mais maintenant c’est notre tour.
C’est notre responsabilité.
C’est ma responsabilité.
Vous me connaissez déjà. Je n’agis pas de manière imprudente, j’agis fermement, j’agis de manière décisive, surtout, j’agis de manière responsable.
Et je vous dis ce soir, citoyens d’Israël :
Nous repousserons ces dangers et nous vaincrons notre ennemi.
Nous l’avons déjà fait, nous le ferons encore. Alors que les gouvernements que j’ai dirigé ont instauré la décennie de sécurité la plus pacifique de l’histoire du pays, ce ne sont pas mes chiffres, ce sont les chiffres des Forces de défense israéliennes.
Comme nous avons éliminé les tunnels, les tunnels terroristes du Hamas et du Hezbollah, même maintenant, le gouvernement que je dirige rétablira la paix et la sécurité dans notre pays.
Nous rétablirons la dissuasion, nous réparerons les dégâts dont nous avons hérité, cela prendra du temps mais cela arrivera.
J’ai dit le premier jour du gouvernement précédent – ne le gâchez pas trop parce que nous devrons le réparer, alors nous le réparons.
Les ennemis d’Israël qui pensent que les appels à la résistance et le débat interne entre nous sont un exercice pour eux se trompent lourdement, face à leurs attaques nous agissons sur tous les terrains.
Je ne peux pas vous dire tout ce que nous faisons, mais nous en faisons beaucoup.
En Syrie, nous avons agi contre des cibles iraniennes et contre des cibles du régime syrien.
Le régime d’Assad sait déjà que le prix que nous lui facturons n’est que le début. S’il continue à autoriser les tirs de roquettes, les tirs de drones sur Israël, le régime d’Assad paiera un très lourd tribut.
Au Liban, nous avons attaqué des cibles d’infrastructure du Hezbollah et des cibles du Hamas au Liban. Nous avons agi d’autres manières que je ne détaillerai pas ici en réponse à l’envoi du terroriste à Megiddo. Nous ne permettrons pas l’établissement d’une infrastructure terroriste du Hamas au Liban.
Quant à Gaza, en une nuit, nous avons largué 50 tonnes de bombes contre des cibles importantes du Hamas au-dessus et au-dessous du sol. Nous avons détruit des sites de production de roquettes, des entrepôts de roquettes et d’autres armes et des tunnels terroristes. L’intensité de notre attaque est un message au Hamas concernant le prix que nous exigerons de lui à l’avenir si nécessaire, et notre message a été reçu.
En Judée-Samarie nous avons procédé à de nombreuses arrestations, arrêté des instigateurs, imposé un blocus étendu, renforcé nos forces, mobilisé des compagnies de réservistes Magav et déjoué de nombreux attentats. Je vous rappelle qu’au début de l’année nos forces ont éliminé des dizaines de terroristes.
Je ne veux pas vous induire en erreur, il y a encore beaucoup d’alertes, mais je vous promets que nous arriverons à tous les ignobles terroristes qui ont assassiné nos concitoyens et nous leur rendrons compte sans exception.
Sur le Mont du Temple, nous avons agi contre des jeunes incités qui tentaient de violer le statu quo, le statu quo auquel nous sommes attachés.
Tout ceci n’est pas la fin de l’histoire, nous sommes toujours au milieu de la bataille. Nous sommes prêts pour des activités puissantes supplémentaires dans tous les secteurs selon les besoins, chaque terroriste, chaque courrier de terroriste, son sang est sur sa tête et notre longue main l’attrapera.
Je connais nos combattants, nos excellents pilotes, les mécaniciens et les merveilleuses équipes au sol de notre armée de l’air, nos commandants et nos combattants de Tsahal et je vous le dis – que personne ne se trompe, dans les moments de test, ils se lèvent tous.
Citoyens d’Israël, votre sécurité est notre mission suprême.
Nous ne voulons pas d’une large campagne, nous faisons tout pour l’empêcher.
Mais si nous l’exigeons, nos ennemis affronteront l’État d’Israël, l’armée israélienne et les forces de sécurité en force.
Quiconque pense le contraire n’apprécie pas correctement les énormes pouvoirs inhérents au peuple d’Israël.
Je voudrais vous remercier, citoyens d’Israël, d’être restés fermes.
Je voudrais exprimer en votre nom l’appréciation de toute la nation pour l’armée israélienne, le Shin Bet et le Mossad.
Aux femmes et hommes soldats, aux femmes et hommes policiers, aux femmes et combattants invisibles qui veillent sur notre pays même pendant les fêtes
En la fête de Pessa’h, la fête de notre liberté, je veux vous dire – citoyens d’Israël : ensemble nous résisterons et ensemble nous vaincrons.
‘Hag samea’h.

5 Commentaires

  1. Déclaration pitoyable surtout pour celui qui était il y a peu de temps un orateur hors pair unanimement reconnu même parmi ses adversaires.

    • Qu’en pense le grand public ? Il ne semble pas tellement convaincu qu’une autre personne aura autant de succès à la tête de ce parti que Bibi. Alors, que faire ?

  2. Le grand public ?
    Les sondages sont pourtant assez clairs et concordants (il est vrai que l’on ne considère que les sondages qui vont dans son sens). De mon modeste côté, la plupart des gens (de droite) avec qui je parle, partagent cet avis. Bibi doit partir.

Laisser un commentaire