Drame politique : Netanyahou a limogé Yoav Galant qui a appelé à l’arrêt de la législation

0
102

Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a décidé de démettre de ses fonctions le ministre de la Défense Yoav Galant, qui a appelé à l’arrêt de la législation sur la réforme juridique • Dans le même temps, les pourparlers de dernière minute se poursuivent pour un compromis avec Benny Gantz et le président Herzog, concernant la réforme.

JDN – Galant (Mikhlol)

Bouleversement politique : le Premier ministre Binyamin Netanyahou a décidé ce soir (dimanche) de retirer de ses fonctions le ministre de la Défense Yoav Galant, lequel a appelé hier à l’arrêt de la poursuite de la législation de réforme juridique, cédant aux menaces de refus des gauchistes.

Galant a appelé hier soir à l’arrêt du processus législatif de réforme juridique. « Les événements qui se déroulent dans la société israélienne n’échappent pas à Tsahal. Je vois la source de notre force s’éroder. En tant que ministre de la Défense, je dis clairement – la fracture dans la société pénètre l’armée israélienne et les organes de sécurité. C’est un danger clair et tangible pour la sécurité du pays. Nous avons besoin d’un changement dans le système judiciaire. Cependant, des changements nationaux importants se font par le dialogue et le discours. »

Dans le même temps, le Premier ministre Benjamin Netanyahou fait une dernière tentative pour empêcher une situation dans laquelle il va à l’encontre de toute l’élite de la sécurité et des avertissements qui ont été entendus récemment, et travaille avec le président Yits’hak Herzog et le député Benny Gantz pour parvenir à un accord à la 90e minute. Cela a été publié pour la première fois aujourd’hui dans les nouvelles du soir à Khan 11.

Selon la proposition, qui a été transmise par le secrétaire du Cabinet Yossi Fuchs, Netanyahou dirigera les négociations sur la réforme juridique immédiatement après l’approbation de la législation. Après son approbation, Netanyahou s’est engagé à ne pas autoriser un vote sur la nomination d’un nouveau comité pour la sélection des juges tant que les négociations ne sont pas conclues.

La Knesset aura jusqu’en juin pour choisir ses représentants, et le Premier ministre a suggéré que si le président et Gantz négocient avec lui et parviennent à un accord, la composition de la commission sera à nouveau modifiée et soumise à un vote dans le cadre de la réforme convenue. Gantz et Herzog ont refusé la proposition et exigent que la loi ne soit pas mise aux voix à la Knesset demain.

Dans le même temps, comme indiqué aujourd’hui sur l’émission Sheva avec Ayala Hasson à Khan 11, la coalition envisage une initiative de dernière minute pour assouplir davantage la loi afin de modifier la composition du comité de nomination des juges. L’initiative est proposée avant que la loi ne soit votée en deuxième et troisième lecture – et à condition que Gantz participe aux négociations.

Dans la phase suivante, des négociations seront menées sur les articles restants de la réforme juridique. Au vu des événements de ces derniers jours, la coalition souhaite parvenir à un plan d’assouplissement que Gantz acceptera, et des hauts responsables de la coalition lui ont parlé le dernier jour et lui ont présenté des idées. Ici aussi, Gantz insiste toujours, au moins publiquement, sur le fait que la législation ne sera pas avancée du tout avant la fin de la session de la Knesset. Ceci, en échange de son accord à des compromis concernant la réforme juridique, également en relation avec le plan du président.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire