Européennes 2024 : une liste « Free Palestine » officiellement candidate

0
65

Le leader de l’Union des démocrates musulmans (ce qui est une antinomie) de France a annoncé, samedi 18 mai, déposer une liste candidate aux élections européennes pour « faire entendre la voix du peuple palestinien » et « lutter contre la contamination des idées d’extrême droite ».

À trois semaines du scrutin, le leader de l’Union des démocrates musulmans de France (UDMF), Nagib Azergui, a annoncé, samedi 18 mai, déposer une liste candidate aux élections européennes. Nommée « Free Palestine », cette liste a pour but de « faire entendre la voix du peuple palestinien » et de « lutter contre la contamination des idées d’extrême droite visant les citoyens de confession musulmane », a indiqué Nagib Azergui au Figaro. On retrouvera dans cette liste les différents « partis indépendants partageant la même éthique musulmane » partout en Europe. En plus de l’UDMF, le Partido Andalusi (Espagne), le BIG Partei (Allemagne), le Nida (Pays-Bas), le Partiet Nyans (Suède) ainsi que le mouvement de Fouad Ahidar en Belgique rejoignent cette coalition.

Programme anti-Israël

L’UDMF a décidé d’aller au bout de ses idées, jusque dans son logo. Celui-ci représente le territoire palestinien, recouvrant l’entièreté du territoire aujourd’hui occupé par Israël et la Cisjordanie, comprenant également la bande de Gaza. Un message fort symbolisant la suppression de l’État hébreu pour laisser place à un État palestinien. Aussi, dans son programme, le parti islamique français réclame « un changement radical de la diplomatie française et européenne ». Un changement qui doit passer par des sanctions vis-à-vis d’Israël.

L’UDMF exige également que le Hamas, le Djihad islamique et le Front populaire de la libération de la Palestine – la horde de barbares bien connue – soient retirés de la liste des organisations reconnues comme terroristes par l’Union européenne. Aussi, il souhaite mettre en place une interdiction pour tout citoyen d’un pays de l’UE de s’engager dans l’armée israélienne, sous peine de poursuite pour crime de guerre. Selon les derniers sondages, la liste de l’UDMF est pour l’heure créditée d’environ 0,5 % d’intentions de vote. Cette liste pourrait au final nuire à LFI, puisque les deux listes antisémites s’adressent au même lectorat avec d’un coté d’authentiques islamistes antisémites et d’un autre des antisémites mais aussi islamistes par opportunité.

Valeurs Actuelles

Aucun commentaire

Laisser un commentaire