La demande en missiles israéliens monte en flèche

0
128

La demande en missiles israéliens monte en flèche et le fabricant de leurs moteurs augmente sa production.

Les industries de défense israéliennes reçoivent des demandes croissantes de la part de Tsahal et des armées étrangères, et la société Tomer à l’intention de recruter 65 employés supplémentaires. En outre, elle a récemment achevé la mise en place de l’administration MTR (intercepteurs, missiles et roquettes) qui permettra de lancer des opérations une production en série.

L’augmentation de la demande de missiles et de roquettes des industries de défense israéliennes de la part de Tsahal et des armées étrangères est également évidente dans l’entreprise de défense gouvernementale Tomer, qui augmente ses volumes de production et est en train de recruter des dizaines d’employés, pour l’ensemble de son activité et sur tous les tableaux.

Tomer fabrique pour l’industrie aérospatiale les moteurs utilisés dans les missiles Hetz 2 et Hetz 3 et les missiles Barak MX. Elle fabrique également les moteurs de fusée de précision d’Elbit – systèmes Xtra, des missiles Magique et Raptor conçus pour atteindre des cibles avec un haut niveau de précision à des distances comprises entre 30 et 300 km.

Calcalist a appris que dans le contexte de la forte demande de missiles et de roquettes, Tomer a récemment achevé la création de l’administration Metr (Intercepteurs, Missiles et Roquettes), qui permettra la production en série, rapide et continue de systèmes de propulsion légers pour les roquettes israéliennes et missiles. En outre, la nouvelle direction est censée soutenir les plans de développement de futurs produits dans le domaine du tir de précision.

L’augmentation du volume d’activité de Tomer était évidente avant même la guerre en Israël, qui a contraint les entreprises de défense à passer à une production 24 heures sur 24 pour répondre aux besoins de combat de Tsahal. L’invasion de l’Ukraine par l’armée russe en 2022 a déclenché une vaste crise mondiale et une course aux armements, qui se reflète dans l’augmentation des commandes des armées du monde aux industries israéliennes.

Une partie importante des commandes que les clients du monde entier envoient aux entreprises israéliennes concernent des systèmes de défense aérienne, notamment les missiles Arrow 3 de l’industrie aérospatiale pour l’Allemagne dans le cadre d’un énorme contrat couvrant plus de 14 milliards de shekels et les systèmes de lancement de fusées de précision Elbit, et pour l’armée danoise d’un montant de 133 millions de dollars.

En outre, il y a environ six mois, le ministère de la Défense a signé un accord avec le gouvernement azerbaïdjanais en vertu duquel il achètera des missiles de défense Barak MX à l’AIEA pour environ 1,2 milliard de dollars.

La guerre en Israël, qui dure depuis plus de sept mois, a également accru la demande de missiles de défense de la part de l’industrie aérospatiale, en particulier dans le contexte de l’utilisation intensive des missiles Arrow, qui ont été utilisés pendant environ un mois. Auparavant pour intercepter le barrage iranien vers Israël qui comprenait environ 110 missiles sol-sol, et même avant cela, pour intercepter les missiles balistiques lancés par les rebelles Houthis au Yémen.

Tomer est considéré comme un centre national de connaissances dans le domaine de la propulsion des fusées, auparavant géré dans le cadre des activités en cours de l’industrie militaire (IAS Systems), privatisée en 2018 et vendue à Elbit Systems. Avec la privatisation d’IMS, le ministère de la Défense a exclu l’activité de propulsion de fusées lorsqu’il l’a déclarée bien stratégique national et a créé Tomer, en tant qu’entreprise publique pour la gérer.

Le président de la société est le général de brigade (à la retraite) Roni Moreno, son PDG est Mordi Ben Ami et le vice-président du marketing est Dotan Gabai. Elle emploie environ 750 travailleurs et, depuis le début de la guerre, elle a ajouté environ 60 travailleurs supplémentaires à ses rangs. Aujourd’hui, l’entreprise s’emploie à recruter 65 employés supplémentaires, pour soutenir l’augmentation du rythme de production et les programmes de recherche et développement qu’elle mène.

 

En 2023, les ventes de Tomer se sont élevées à un demi-milliard de shekels, après avoir augmenté de 10 % par rapport à 2022. L’entreprise a accumulé des commandes de plus d’un milliard de shekels et son bénéfice net à la fin de l’année dernière s’est élevé à plus de 33 millions de shekels.

JForum.Fr et Calcalis

Aucun commentaire

Laisser un commentaire