Gaza n’est pas Tréblinka !

0
79

Le BNVCA Bureau National de Vigilance contre l’antisémitisme   a consulté avec stupéfaction une vidéo se rapportant à la manifestation violente qui s’est déroulée sur la place de la République.

Il en ressort  que les antisémites non seulement ne désarment pas, mais ouvrent les vannes de la chasse aux Juifs comme aux temps maudit de des ténèbres nazies, au nom  d’un supposé soutien aux Palestiniens et de la liberté d’expression.

Dans cette vidéo on peut entendre « On avait dit plus jamais ça » «  Varsovie, Treblinka, et maintenant Gaza »

Cet amalgame  à la fois mensonger et une insulte aux millions de Juifs hommes femmes et enfants, bébés, gazés dans les chambres à gaz, brûlés, dans les fours crématoires d’où jour et nuit les cendres des victimes de la haine nazie, dans ces cieux d’épouvante.

Les auteurs de ces cris de haine gratuite osent faire des amalgames odieux entre les abominations de Treblinka et une guerre que les nouveaux nazis du Hamas ont imposé à Israël après avoir imité leurs maitres de Berlin en massacrant avec une cruauté inimaginable 1 200 civils innocents israéliens, le 7 octobre 2023 : femmes enceintes éventrées, bébés brulés ou enlevés comme otage. Qui peut concevoir  de retenir des bébés en prison ?

Ils osent mettre sur le même plan le martyr sanglant de Varsovie et du Ghetto, avec Gaza.

Ces gens sont sans mémoire et sans vergogne, seule la haine du Juif conduit leurs pas.

Le BNVCA  qui lutte avec constance et détermination contre le racisme et la résurgence de la «  Bête immonde » a déposé plainte entre les mains du Procureur de la République de Paris et demande que des poursuites pénales soient lancées contre les organisateurs et acteurs de ces horreurs.

Le BNVCA espère que la justice passe et sanctionne avec sévérité, ces éléments qui sèment le désordre et la haine.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire