Il a promis qu’il achèterait les Tefillinnes si sa mère était libérée de la captivité du Hamas et il a tenu sa promesse.

0
203

La mère de Nadav Sagi a été kidnappée le 7 octobre à Gaza, à son domicile du kibboutz Nir Oz. Nadav a grandi dans le kibboutz Nir Oz et tout lien entre lui et la religion est purement fortuit. Nadav a promis d’acheter des tefilines si sa mère était libérée de captivité, et il a tenu sa promesse.

Be’hadré ‘Harédim – Yanky Farber

La mère de Nadav Sagi, vice-président de la création de l’agence de publicité Gal Oren Lerner, a été kidnappée le 7 octobre. Nadav connaît le secteur orthodoxe et religieux depuis plus de 20 ans dans le cadre de son travail. Nadav a grandi dans le kibboutz Nir Oz, et tout lien entre lui et la religion est strictement fortuit. En fait, Nadav a organisé de nombreuses campagnes pour les secteurs orthodoxes et religieux au cours des 20 dernières années, mais sans aucun lien entre lui et eux.

La mère de Nadav, Ada Sagi, a été kidnappée à Gaza, à Nir Oz, dans la terrible matinée du 7 octobre. Elle a été libérée dans le cadre de l’une des frappes liées à l’accord d’échange de prisonniers et d’otages négocié par le Qatar, mais le drame au sein de la famille s’est poursuivi jusqu’à la dernière minute.

Oren Elimelech, PDG et propriétaire de Gal Oran Publishing, la société où travaille Nadav, a déclaré que « le matin du 8 octobre, j’ai reçu un appel de sa part disant : ‘La mère d’Oren a disparu.’ Au bout de deux semaines, l’annonce officielle est arrivée, Ada Sagi a été kidnappée et est entre les mains du Hamas.

Oren dit qu’à partir de ce moment, tout le bureau s’est mobilisé pour toute aide et soutien qui pouvait être offert. Les filles faisaient des offrandes de ‘halla, distribuaient des livres de psaumes, récitaient des prières, mais Nadav remerciait poliment tout le monde même lorsqu’il ne s’entendait pas très bien.

« Et ici jeudi, il y a environ 10 jours, lorsque la libération des personnes enlevées a commencé, j’ai reçu un message de sa part disant : « Bonjour, malheureusement, ma mère ne fait pas partie des personnes libérées à ce stade. » Tout ce que je pouvais faire était de soyez fort et dites que nous continuerions à prier, et j’ai ajouté que peut-être il devrait essayer aussi, il a demandé comment, et j’ai proposé de lui acheter des Tefillinnes. Nadav a posé une condition « si sa mère est libérée dans le cadre de cet accord ».

Dans la matinée de mardi dernier, Oren a reçu un message de Nadav, dont la mère faisait partie des personnes libérées : « Préparez les téfilines », a écrit Nadav.

Oren a remercié le rav Peretz Einhorn qui a organisé les nouveaux téfilines de moment en moment.

NDLR : Il reste encore à lui apprendre à les mettre correctement (pas sur le front), mais cela viendra certainement avec le temps.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire