Israël répond à l’Afrique du Sud : « 700 tunnels ont été détectés à Rafah, des personnes kidnappées sont détenues dans la ville »

0
195

La délégation israélienne, dirigée par le conseiller juridique adjoint du gouvernement, répond aux affirmations formulées hier par l’Afrique du Sud : « La guerre n’est pas un génocide, si les personnes enlevées sont libérées et si le Hamas dépose les armes, elle prendra fin ».

Beh’adré ‘Harédim – Shalov Shinberg

La Cour internationale de Justice de La Haye s’est réunie pour poursuivre l’audience sur la demande de l’Afrique du Sud d’émettre des mandats d’arrêt supplémentaires contre Israël en raison de la poursuite de sa guerre contre le Hamas.

La délégation israélienne, dirigée par le conseiller juridique adjoint du gouvernement, le Dr Gilad Noam, a présenté aujourd’hui ses arguments – ceci après les propos du procureur sud-africain qui a présenté de nombreux faux arguments lors de l’audience d’hier.

Le Dr Noam a déclaré : « L’Afrique du Sud présente une image complètement opposée aux faits et aux circonstances. Il faut dire la vérité, les mots doivent être à la hauteur de leur sens. Appeler quelque chose de « génocide » à plusieurs reprises n’en fait pas un génocide. Répéter un mensonge ne devient pas la vérité. »

Il a ajouté : « Israël est dans une guerre qu’il n’a pas voulu et qu’il n’a pas déclenchée. Israël est attaqué et il doit se défendre et défendre ses citoyens. Le massacre a commencé le 7 octobre avec le massacre brutal de milliers de civils… 250 hommes, femmes et enfants ont été kidnappés à Gaza. Le Hamas a continué à attaquer Israël en lançant des roquettes sur les centres-villes, ils ont juré de répéter encore et encore les horreurs du 7 octobre. »

« Depuis lors, plus de 10 000 roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza vers Israël dans l’intention de tuer autant d’Israéliens que possible. Des dégâts sans précédent ont été causés aux habitations civiles, environ 60 000 habitants du sud d’Israël ont été déplacés de leurs maisons », a-t-il affirmé.

Concernant l’activité à Rafah, il a déclaré : « Rafah est un centre d’activités terroristes, c’est un bastion fort pour les terroristes du Hamas avec plusieurs bataillons. La ville dispose d’un réseau de tunnels souterrains comprenant des centres de contrôle et des équipements militaires. Près de 700 tunnels ont été ouverts et détectés rien qu’à Rafah – dont 50 tunnels traversent la frontière vers l’Egypte. Le Hamas utilise ces tunnels pour s’équiper d’armes et de munitions, il peut être utilisé pour faire passer clandestinement des otages ou des terroristes du Hamas – vers l’Egypte.

« Empêcher Israël d’agir à Rafah revient à affirmer qu’Israël et les Israéliens n’ont pas le droit de se défendre et de vivre en sécurité. C’est nous exclure de notre droit. Nous sommes bien conscients que le Hamas utilise à la population civile comme bouclier humain, il s’agit donc d’une opération ciblée et non d’une invasion totale.

« L’Afrique du Sud tente d’obtenir un avantage militaire pour son allié, le Hamas, en utilisant la Convention pour la prévention du génocide », a poursuivi Noam. « L’Afrique du Sud a accueilli le Hamas lors d’une conférence à Johannesburg, la ministre des Affaires étrangères a rencontré une délégation du Hamas – elle n’a pas profité de l’occasion pour appeler à la libération des personnes enlevées, à un cessez-le-feu ou pour aider à apporter de l’aide ; au lieu de cela, elle a a profité de l’occasion pour discuter de l’opposition à Israël. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire