Colère dans la communauté juive d’Azerbaïdjan sur l’emploi de la Shoah face à la crise du Karabakh

0
252

Dans le contexte des préparatifs pour l’accueil de centaines de fidèles dans les communautés saintes d’Azerbaïdjan (en Asie occidentale) la communauté juive exprime son indignation face à l’utilisation de la Shoah par les alliés des Iraniens en relation avec la crise qui entoure la région du Karabakh ; de hauts rabbins d’Israël et de la Gola : « Toute tentative de comparaison avec les horreurs du passé est une profanation de la mémoire des millions de personnes assassinées ! »
________________________________________

Lors d’un événement impressionnant précédant le Nouvel An juif, la communauté juive d’Azerbaïdjan a célébré la croissance impressionnante du nombre d’élèves de l’école juive de Bakou (notre photo). Dans le même temps, les préparatifs sont en cours pour accueillir des centaines de fidèles dans les trois plus grandes communautés autour de la capitale, Bakou. D’autres rassemblements auront lieu dans tout le pays et dans la ville de Krasnia Salvoda, habitée uniquement par des Juifs.

Dans un discours émouvant prononcé par le rabbin de la communauté géorgienne séfarade, le rav Zamir Issev, il a exprimé la douleur de la communauté juive face à la campagne de diffamation contre l’Azerbaïdjan et son peuple pour « la mort de milliers d’Arméniens de faim » et comparant eux, à D’ ne plaise, jusqu’aux jours de la Shoah. « Il y a des événements dans l’histoire de l’humanité dont l’utilisation à d’autres fins que la préservation de la mémoire est erronée et interdite. Surtout lorsqu’il s’agit d’une utilisation cynique à des fins politiques méprisables. »

« Qui, comme le peuple d’Israël, subit depuis des années de fausses accusations sur le génocide palestinien à travers les médias étrangers, sans aucune preuve ou basées sur des rumeurs fabriquées et des histoires de fiction. L’État ennemi le plus cruel du peuple juif – l’Iran – exploite les histoires fabriquées et exerce sa influence sur les organisations internationales en exigeant l’application de sanctions contre Israël, qui combat ces mensonges depuis des décennies.

« Aujourd’hui, cela arrive au véritable ami d’Israël – l’Azerbaïdjan. En raison de cette profonde amitié, ses ennemis « accusent » qu’il « affame des milliers d’Arméniens » – une population dans une petite enclave du Karabakh azerbaïdjanais. Le Karabakh, tandis que le territoire azéri a été occupée par les Arméniens il y a 30 ans. Ils ont assassiné et expulsé la population azérie. Le seul exemple que je peux citer qui prouve qu’il n’y a aucune raison de porter des accusations de « génocide » ou de « famine » est que les autorités azerbaïdjanaises ont ouvert une route spécialement pour l’approvisionnement des habitants de l’enclave et qu’elle a été bloquée par les autorités azerbaïdjanaises. séparatistes arméniens. »

« La plus grande audace est que, pour les discréditer, ils se permettent d’utiliser même la mémoire des victimes de la Shoah. Dans un entretien avec l’AFP, le Premier ministre arménien Pashinyan a « accusé » les autorités azerbaïdjanaises de créer un « ghetto pour tout » dans l’enclave et cela serait une « préparation à la nouvelle Shoah ». Vardanian a même déclaré que « la souffrance des Arméniens est plus grande que la souffrance des victimes de la Shoah, parce que les Juifs n’ont pas été massacrés sur leur terre ». « Et je me tiens ici devant l’ensemble du peuple juif et demande : « De quel droit parlent-ils de la Shoah, alors qu’au centre de la capitale de l’Arménie il y a un monument à la mémoire d’un collaborateur nazi Gargin Nazda et de nombreuses rues dans tout le pays portent également son nom ? »

« Les Arméniens sont des alliés et des protégés de Téhéran. Les États-Unis ont mis en garde à plusieurs reprises l’Arménie contre un rapprochement trop étroit avec l’Iran, notamment lors de la visite du chef de la CIA à Erevan à l’été 2022. Cependant, les Arméniens n’ont pas tenu compte de cela. Au cours de l’année écoulée, le président iranien a souligné à plusieurs reprises l’importance des relations avec l’Arménie et a plaidé pour leur renforcement. « L’Iran considère l’Arménie comme un pays proche et ami », a déclaré Raisi. Le ministre iranien des Affaires étrangères a ajouté que « la sécurité de l’Arménie est la sécurité de l’Iran ». Ce n’est que récemment que Téhéran a transféré des drones et des centaines de missiles. En avril de cette année, l’armée arménienne a utilisé pour la première fois des drones de fabrication iranienne pour attaquer l’Azerbaïdjan.

Le rav Issev a appelé les dirigeants juifs d’Israël et de la Gola à « soutenir le peuple azéri qui, pendant des générations, s’est tenu à nos côtés, a protégé les Juifs, a donné refuge à ceux qui ont fui les pogroms du début du 20e siècle dans la région et les atrocités des nazis. Le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dure depuis plus de trois décennies et lors de la dernière guerre avant il y a environ trois ans, avec l’aide d’Israël, l’Azerbaïdjan a restitué la majeure partie du territoire à l’exception de la région du Karabakh où vivent plusieurs dizaines de milliers d’Arméniens.

Rabbi Aryeh Ralbag, président de l’Association rabbinique des États-Unis et du Canada, a déclaré qu’il « rejette toute tentative de comparer ou de faire des comparaisons entre la terrible Shoah et les conflits locaux, aussi importants soient-ils. Évoquer la Shoah, c’est un véritable blasphème. » Le rav de Francfort et président de l’organisation rabbinique allemande, le rav Avichai Apel, s’est dit choqué par l’utilisation de la Shoah dans un conflit local. « Toute tentative de comparer ou même d’évoquer les menaces de la Shoah dans des contextes de conflits doit être déracinée, quelles qu’elles soient. » Le rav de Strasbourg et de Rhénanie en France, le rav Avraham Weil, a également appelé les dirigeants du monde à dénoncer ces choses et à exprimer leur protestation contre la comparaison de tout conflit avec l’horrible Shoah « dans lequel les nazis et leurs collaborateurs ont cherché à détruire un peuple avec une méthode horrible et bien documentée ».

Le rav de la communauté caucasienne dans le monde, le rav Yaniv Naftaliev, a déclaré qu’il rejetait avec dégoût toute mention des martyrs de la Shoah dans le contexte de conflits entre les peuples pour la terre ou de tout autre conflit. « Les horreurs de la Shoah ne peuvent être comparées à tous. ». Le rav Naftalev a appelé les dirigeants juifs d’Israël et de la Gola « à soutenir le peuple azéri contre ses ennemis communs, qui, pendant des générations, se sont tenus à nos côtés, ont protégé les Juifs, les ont soutenus et aidés, et ont établi une infrastructure chaleureuse et pratique pour la vie spirituelle et matérielle. pour les Juifs et, comme nous l’avons mentionné, a donné à maintes reprises refuge à ceux qui échappaient aux meurtriers ».

Aucun commentaire

Laisser un commentaire