La pauvreté à Gaza – un grand journaliste témoigne…

0
615

Roy Yanovsky sur Twitter – Illustration : Yanovsky au travail.

Mes 100 jours de réserve ont officiellement pris fin hier. Quelques premiers aperçus :

1. Gaza est considérée comme une région arriérée, « la plus densément peuplée au monde », soumise au « siège » israélien depuis des années. Il n’y a pas de plus gros mensonge que celui-ci. Gaza est une ville moderne, belle et développée – avec de grandes maisons bien équipées, de larges boulevards, des espaces publics, une promenade au bord de la mer et des parcs. Elle est bien plus belle que n’importe quelle autre ville arabe, du Jourdain à la mer, et ressemble beaucoup plus à Tel-Aviv qu’à Kfar Qassam ou Umm al-Fahm. Et bien sûr elle est très loin d’être « la plus dense du monde ».

2. S’il s’agit d’un siège, laissez-moi vivre dans un siège – les maisons regorgent de marchandises et de nourriture provenant de tous les pays du Moyen-Orient, de meubles dernier cri, d’équipements électriques de pointe, etc. Il existe également des domaines de luxe qui ne gêneraient pas Savion et Kfar Shmariahou. Les richesses ne manquent absolument pas à Gaza. En général, la plupart des maisons dans lesquelles j’ai séjourné étaient beaucoup plus grandes que l’appartement dans lequel je vis à Tel-Aviv. La phrase « S’ils avaient une chance de vivre une bonne vie, ils ne se battraient pas en Israël » n’est tout simplement pas pertinente pour Gaza.

3. L’objet le plus courant dans les foyers de la bande de Gaza : la carte d’Israël – sous le titre « Carte de la Palestine ». Il n’y a aucune mention d’Israël ou des colonies israéliennes en général. Et on le retrouve dans presque tous les foyers, dans chaque école et dans chaque institution publique, l’objectif d’effacer l’État d’Israël n’est ni caché ni réprimé, il est presque partout. La déformation historique de cette carte enseignée dès l’âge de 0 ans (frontières obligatoires de territoires qui n’ont jamais été tous désignés par un État arabe) fait l’objet d’un autre débat qui ne fait que souligner la perception déformée de la réalité par les habitants de Gaza.

4. Dans tous les quartiers où nous étions, il y a des complexes de combat du Hamas prêts à l’emploi – des armes, des tunnels, des marchandises, des complexes de lancement, le tout à l’intérieur de maisons d’habitation, dont certains sont également prêtes à avoir des ouvertures dans les murs pour passer entre les bâtiments et autres. Non, les habitants de la bande de Gaza qui vivent dans les zones de combat le savent, ils ont reçu d’innombrables avertissements d’évacuation. Bien avant l’entrée de Tsahal. Les annonces des Forces de défense israéliennes sont toujours présentes partout. Ceux qui ont décidé de rester dans les zones de combat sont soit des membres du Hamas occupant diverses positions, soit des personnes qui ont consciemment décidé de rester dans les zones utilisées par le Hamas pour les combats. Ils prennent leur risques.

5. Les membres du Hamas se déplacent rarement armés. Ils ne sont ni stupides ni idiots. Ils savent qu’ils ne seront pas abattus s’ils se présentent sous une forme « civile ». Ils préparent leurs armes à l’avance aux entrées des bâtiments et s’arment juste un instant avant d’attaquer. C’est pourquoi les combats sont beaucoup plus complexes que n’importe quelle autre arène et quiconque essaie de juger de l’extérieur pourquoi les soldats ont tiré sur X ou non. Il faut aller à Gaza pendant une semaine ou deux – on en revient avec d’autres idées.

6. Le cercle qui permet l’activité du Hamas est bien plus vaste que ses dizaines de milliers de terroristes. L’idéologie du Hamas se retrouve dans presque tous les foyers, dans les images, dans les documents de propagande. Le Hamas à Gaza est comme Messi en Argentine.

7. Le renforcement du Hamas à ce niveau nécessite l’assistance active de la population. Il est impossible que les habitants des complexes où nous avons localisé des roquettes et des armes ne savaient pas que l’endroit est utilisé comme base de lancement où ils tentent de massacrer les Israéliens chaque jour. Et j’ai du mal à croire que les parents de l’école maternelle où se trouvait un tunnel dans lequel nous nous trouvions ne le sachent pas. Qui choisit d’envoyer ses enfants dans un jardin d’enfants qui sert d’infrastructure terroriste ?

8. L’arme la plus puissante du Hamas est le mensonge et la propagande. C’est son carburant. C’est ainsi que vous maintiendrez le mensonge du « siège » pendant des années, c’est ainsi qu’ils font maintenant avec les photos des victimes innocentes et l’assassinat des « journalistes » qui se révèlent être des terroristes. Gaza est le seul endroit au monde où 500 morts sont signalés une demi-heure après une explosion. Même en cas de tremblements de terre et de catastrophes graves, il faut quelques jours aux secours pour identifier et estimer le nombre de morts, mais le ministère palestinien de la Santé sait déjà une minute après l’explosion quels sont les dégâts. C’est ridicule et les médias mondiaux citant ces chiffres comme des paroles vivantes de D’ sont pathétiques.

J’attribuerais le même niveau de crédibilité aux informations de cette semaine sur la « faim » à Rafah.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire