Le commissaire général contre les manifestants de gauche à Kaplan : « Ils nous ont entraînés vers des images que nous ne voulons pas voir »

0
77

Selon lui, « un groupe qui n’appartient pas aux familles des enlevés a réussi à nous entraîner dans des images que nous ne voulons pas voir, n’a pas respecté les engagements définis et a provoqué un affrontement avec les policiers ».  » • Il a souligné que « nous continuerons à ignorer les voix politiques ». Les yeux commencent à s’ouvrir…

JDN – Baruch Shapira

Au début de la réunion de l’état-major de la police israélienne, le commissaire de police Ya’acov Shabtai a évoqué aujourd’hui (lundi) les manifestations de samedi soir à Kaplan contre le gouvernement et a critiqué les manifestants.

« Le 7 octobre, quelque chose s’est produit en Israël », a commencé Shabtai, « une grande blessure s’est ouverte dans le cœur du peuple. Il est de notre devoir de trouver un équilibre entre le maintien de l’ordre public et la compassion requise dans la situation complexe et douloureuse dans laquelle se trouve le pays. Aucun d’entre nous ne permettra que soit blessée la mère d’une personne enlevée ou le père endeuillé venu exprimer sa douleur. »

Il a souligné que « le travail de la police a toujours été difficile et même ingrat et qu’il le sera désormais encore plus. Par contre, malheureusement, un groupe qui n’appartient pas aux familles des otages a réussi à nous entraîner dans des images que nous ne voulons pas voir, n’a pas respecté la conduite définie et a provoqué la police. Je fais appel à ce groupe, préservons ensemble l’ordre public et les règles afin de permettre le droit de manifester dans un équilibre adéquat et approprié sans nuire à la routine quotidienne de centaines de milliers d’habitants. »

Le commissaire a également déclaré : « J’appelle chaque commandant, nous envoyons nos policiers vers cette tâche complexe. Ces policiers accomplissent un travail sacré avec un dévouement sans fin. Nous leur donnerons tous les outils pour accomplir cette tâche et nous serons à leurs côtés. Nous ne devons pas regarder la foule, mais la personne qui se tient devant nous et tout faire pour faire respecter la loi, mais il est encore plus important de veiller à ce que la personne qui se tient devant nous rentre chez elle saine et sauve. »

En conclusion, il a déclaré : « Nous continuerons d’ignorer les voix politiques qui tentent d’entraîner la police dans des débats qui divisent et nous continuerons d’agir par loyauté envers le pays. Il s’agit d’une tâche complexe pas comme les autres, mais je fais confiance aux commandants et aux officiers de la police israélienne pour l’accomplir. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire