« Le Hamas est complètement sous le choc que nous ayons repris les combats »

0
240

Un haut responsable israélien : « Le Hamas pensait que cela valait la peine d’accepter pendant une semaine le retour des personnes enlevées afin que les Américains fassent pression sur Israël pour qu’il ne renouvelle pas l’attaque, mais ils ont échoué. Les Américains accusent le Hamas d’être responsable de l’échec de l’attaque. les négociations et permettre aux combats de se poursuivre.»

JDN

En Israël, il est clair aujourd’hui (dimanche) que les chances de renouveler le cessez-le-feu dans les combats dans la bande de Gaza, dans le cadre d’un accord avec l’organisation terroriste Hamas, sont minces, mais toujours possibles, rapporte Na’houm Barnéa dans le Yedioth A’haronoth.

Il a cité un haut responsable israélien qui aurait déclaré à propos de l’échec du cessez-le-feu, dû au fait que le Hamas n’avait pas libéré le dernier groupe de femmes kidnappées : « Nous ne savons pas pourquoi ils ne veulent pas les rendre, et ils ne le savent pas non plus que nous savons. »

« Nous avons clairement fait savoir au Hamas que nous n’abandonnerions pas les femmes, le dernier groupe de personnes qu’il pouvait faire venir, et s’il ne les faisait pas venir, les négociations ne se poursuivraient pas et nous ne commencerions pas à parler du prochain groupe », a-t-il ajouté.

Selon lui, « le Hamas a pensé que cela valait la peine de payer pendant une semaine le retour des personnes enlevées afin que les Américains fassent pression sur Israël pour qu’il ne reprenne pas l’attaque, mais ils ont échoué. Les Américains accusent le Hamas d’être responsable de cet échec des négociations et d’avoir permis aux combats de se poursuivre. Le Hamas est complètement sous le choc que nous ayons repris les combats. Ils ont demandé à notre miséricorde que nous lui donnions plus de temps. »

Le chef du Mossad, Barnea, a ordonné à son équipe de se replier du Qatar et de rentrer en Israël suite à l’impasse dans laquelle étaient tombées les négociations. Barnea a remercié le chef de la CIA William Burns, le ministre égyptien du Renseignement Abbas Kamel et le Premier ministre du Qatar Mohammed bin Jassim Al Thani pour leur partenariat dans les efforts massifs de médiation, qui ont abouti à la libération de 84 Israéliens en plus de 24 citoyens étrangers.

Barnea a précisé : « Le Hamas n’a aucune patience pour les jeux. Israël n’hésitera pas à revenir à une opération militaire complète – ce qui s’est effectivement produit. Le Hamas a été très surpris, il pensait qu’Israël lui donnerait un autre ‘shafil’. Hamas voit le mouvement des forces et l’entrée des soldats depuis les zones de rassemblement et est très surpris. Le repli de l’équipe et le retour au combat complet véhiculent le message qu’il n’y aura pas de négociations sans un retour complet au schéma convenu, c’est-à-dire le retour des femmes. Israël ne bougera pas d’un millimètre du plan convenu. Ramenez les femmes à la maison ».

Aucun commentaire

Laisser un commentaire