Le Jihad islamique palestinien incite à l’intensification des attaques pendant le Ramadan

0
59

Dans une récente déclaration, le Jihad islamique palestinien (JIP) a appelé à faire du mois du Ramadan un « mois de terreur », manifestant ainsi une volonté d’accentuer les attaques en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Abou Hamza, porte-parole des Brigades Al-Quds du JIP, a également exprimé le désir de voir les pays arabes de la région et les groupes pro-iraniens unir leurs forces contre Israël.

Ces propos interviennent dans un contexte où les groupes terroristes semblent vouloir intensifier leurs actions dans les prochaines semaines. La déclaration d’Abou Hamza a été relayée par le média Al-Mayadeen, connu pour son soutien à l’Iran et sa mise en avant des activités du Hamas et du Hezbollah.
Cette déclaration survient également alors que des pourparlers sont en cours pour parvenir à un accord sur les otages, les prisonniers et un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas. Malgré les efforts des États-Unis en faveur de cet accord, le Hamas a jusqu’à présent refusé de fournir une liste des otages encore en vie.
Le Jihad islamique palestinien, soutenu par l’Iran, dispose d’hommes armés dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, et ses dirigeants ont souvent des liens avec Téhéran et Damas. Leur rhétorique, qui évoque l’unité des champs de bataille, reflète la stratégie de l’Iran contre Israël, qui vise à coordonner les actions de divers groupes armés dans la région.

Bien que le JIP soit considéré comme l’un des plus petits mandataires de l’Iran, il représente néanmoins une menace sérieuse. Le groupe a mené des attaques à Gaza et détient actuellement des otages dans la région. Il est également connu pour stocker un grand nombre de roquettes et d’armes légères, alimentant ainsi l’instabilité dans la région.

En appelant les pays arabes à soutenir leurs actions contre Israël, le JIP tente de mobiliser un soutien régional pour ses activités. Cette tentative vise à mettre la pression sur Israël en multipliant les fronts et en défiant sa sécurité.

Dans ce contexte, alors que le Ramadan approche, il est à craindre que les tensions ne s’intensifient encore davantage. Historiquement, ce mois sacré a été marqué par une augmentation des attaques terroristes, et les propos du JIP semblent indiquer que cette tendance pourrait se poursuivre cette année.

Les déclarations du JIP font écho à celles du chef du Hamas, Ismail Haniyeh, qui a lui aussi appelé à une escalade des hostilités pendant le Ramadan. Cette convergence de discours souligne la volonté des groupes terroristes de défier Israël et de poursuivre leur lutte pendant ce mois de jeûne et de prière pour les musulmans.

Jforum.fr

Aucun commentaire

Laisser un commentaire