Le Juif assassiné en France par son voisin musulman sera inhumé à Beer Sheva

0
367

Le corps d’Eyal Haddad, brutalement assassiné par son voisin musulman, sera inhumé en Israël.

Hidabrouth

Le corps de feu Eyal Haddad, 34 ans, brutalement assassiné par son voisin musulman, sera inhumé aujourd’hui (mercredi) dans le cimetière de la ville de Beer Sheva où vit sa famille.

Haddad est né à Djerba à Tunis, et après une période où il a vécu en Israël, il s’est installé en France.

Il y a environ deux semaines, le 19 août, il a été assassiné à coups de hache et de couteau par Mohammed Deridi, son voisin musulman, qui réside illégalement dans le pays. Deridi a même commencé à brûler le visage de sa victime, après lui avoir écrasé le crâne, et ce n’est qu’alors qu’il l’a enterré. Son corps a ensuite été retrouvé sur les indications de l’assassin.

La famille d’Eyal a commencé à s’inquiéter pour lui après qu’il n’ait pas pris contact pendant plusieurs jours et s’est tournée vers Deridi pour lui demander s’il avait vu son voisin juif. En conséquence, la police locale a ouvert une enquête, ce qui a conduit Deridi à se rendre. Il a dit qu’il avait assassiné Haddad et caché son corps. Selon lui, Haddad lui devait 100 euros et n’a pas remboursé la dette, ce qui l’a conduit à commettre le meurtre. Il a admis plus tard que le fait que son voisin était juif était également l’une des raisons du meurtre.

La communauté juive de Paris est indignée par la conduite des autorités et demande que le meurtre fasse l’objet d’une enquête comme un crime à caractère antisémite, mais pour l’instant la police refuse de le qualifier en tant que tel.

Le Grand rabbin de Tunis et membre de la Conférence des rabbins d’Europe, le rabbin Chaim Bitan, a déclaré : « Nous avons été choqués d’apprendre le meurtre de notre citoyen à Djerba, Eyal ben Michael, qui a été assassiné par un criminel en France. Nous demandons au gouvernement français de juger le meurtrier selon la sévérité de la loi et de mener une enquête en toute transparence et pleine justice auprès de l’ignoble meurtrier, afin d’éviter d’autres cas comme ceux-ci. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire