« Le pays va être détruit et quelle est l’inquiétude de tous ? Recruter des étudiants de Yechiva ! »

0
139

Dans une conversation avec Barak Seri et Yehuda Schlesinger sur 103FM, l’ancien ministre Shlomo Benizri a évoqué la tempête de la loi sur la conscription : « Vous avez dit que vous étiez une puissance du Moyen-Orient, nous avons vu ce qui s’est passé pendant la guerre. Croyez-vous uniquement en votre propre force ? Méprisez-vous la Tora ? Vous ne croyez pas à la valeur de la Tora ? Débrouillez-vous ! »

‘Harédim 10

Shlomo Benizri, l’ancien ministre du Shas, s’est entretenu aujourd’hui (jeudi) avec Barak Seri et Yehuda Schlesinger sur 103FM, a évoqué la volonté de recruter des étudiants de Yechiva et a rappelé au rappel des réservistes libérés.

Comment se fait-il qu’à un moment comme celui-ci, où des soldats sont tués, par don, par gentillesse, les jeunes des Yechivoth ne sortent pas de leurs Yechivoth et proclament : «Nous voilà » ?

« La réponse est dans votre question. La valeur de l’apprentissage de la Tora est une grande valeur. Nous croyons au pouvoir de l’étude de la Tora. J’étais dans le monde laïc et je me suis dit : « Je vais m’enrôler et eux non ? », et aujourd’hui je me tiens à la tête de ceux qui défendent la valeur de l’apprentissage de la Tora parce que nous y croyons. C’est vrai. Dès que Ben Gourion a défini l’armée comme le creuset de la société israélienne, ceux comme vous savent qu’il est très difficile pour un orthodoxe de rejoindre l’armée et d’être religieux. L’armée est problématique de ce point de vue spirituel, pour préserver sa spiritualité au sein de l’armée.

« L’armée avait fait de nombreuses promesses, mais elles n’ont pas été tenues. Cela a causé beaucoup de problèmes spirituels à de nombreux hommes. Je suis d’accord avec vous, ceux qui n’étudient pas la Tora devraient donner leur part à l’État, le seul problème est qu’aujourd’hui il n’y a pas de confiance entre le public orthodoxe et les institutions militaires alors que l’armée mène un programme progressiste.

« Lorsque vous êtes à l’intérieur d’une base, vous vous attendez à ce que ses commandants soient orthodoxes ou du moins à leur avis. Certains commandants sont des commandants laïcs. Nous avons vu des blessés graves. Il y a deux mois, j’ai eu une idée, j’ai dit qu’il fallait un conseiller orthodoxe auprès du chef de cabinet, comme un conseiller pour les femmes. Construire une base, fermée, et quand tout est fait avec les grands d’Israël mais sans coercition, menaces, coupes budgétaires. Construisez d’abord le cadre. Commencez à instaurer la confiance.

« Est-ce que tous les laïcs veulent s’enrôler ? Tous les parents veulent envoyer leurs enfants ? Qu’est-ce qu’une absence de confiance ? Ils ont essayé de parler, de parler. Cela n’a rien donné. Quelque chose s’est passé le 7 octobre, il faut des milliers de soldats.

« Sous la contrainte, voyons ce qui se passe. Vous voulez le faire par la force ? Vous allez avoir des manifestations dans tout le pays, est-ce ce dont nous avons besoin maintenant ? Certainement pas. Même si nous recrutons les orthodoxes maintenant, cela prendra un an ou deux pour les former, alors ramenons les soldats que vous avez libérés, les réservistes. Vous avez un demi-million de libérés. Résolvons pour l’instant le problème avec eux, et traitons en même temps du problème des orthodoxes. Parce que les orthodoxes ne vous donneront pas de réponse immédiatement, c’est un processus.

« L’armée n’est pas non plus prête à accepter maintenant. Nous parlons de milliers ici, vous ne pouvez pas tous les arrêter. Construisez d’abord le système, rétablissez la confiance avec le public. Nous nous alignons sur la Tora. Commencez à bâtir la confiance en vous asseyant avec les rabbins, mais si vous partez en guerre, vous obtiendrez la guerre. Je sais comment ça se passe, tu veux la guerre, tu auras la guerre. Ils savent se battre quand ils mettent la barre plus haut quand ils disent que c’est une guerre pour la sanctification de D’.

« Je ne veux pas de guerres, je veux une solution. Demandons au sionisme religieux : si le pouvoir de l’armée est plus important que le pouvoir d’apprendre la Tora, pourquoi ne font-ils que 15 mois dans l’armée ? Pourquoi? Je viens parler au nom de la Tora. Vous avez dit que vous étiez une puissance du Moyen-Orient, nous avons vu ce qui s’est passé pendant la guerre. Nous voyons ce qui se passe au Liban. Croyez-vous uniquement en votre propre force ? Méprisez-vous la Tora ? Vous ne croyez pas à la valeur de la Tora ? Alors débrouillez-vous.

« Depuis 7 mois, nous pataugeons à Gaza et nous n’avons rien obtenu, le pays va être détruit et ce qui occupe tout le monde, c’est le recrutement d’étudiants en Yechiva. Depuis que nous avons quitté l’Egypte, l’histoire a prouvé que la Tora a toujours été étudiée, la Tora a toujours protégé, la Torah a toujours été préservée. Arrêtez, ne touchez pas à notre Tora. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire