Le père endeuillé aux manifestants : « Nous sommes fatigués des menaces des extrémistes, même s’ils ont des proches à Gaza »

0
68
Lober a écrit : « Personne ne brûlera mon pays. Nous sommes fatigués des menaces des extrémistes. Oui, même si ces extrémistes ont des parents à Gaza. Vous n’incendierez pas le pays. C’est hors de question. Et si je je dois vous combattre, je me battrai.
« Des millions de personnes vous regardent avec incrédulité, désapprobation, choc, et uniquement à cause de votre respect, elles restent silencieuses. Je ne me tairai pas.
Mon fils a été tué à Gaza. Il est allé protéger et libérer vos enfants et a été tué.
Il a tout abandonné, laissé derrière lui une femme enceinte et un enfant de neuf mois, et a été tué.
Il ne reviendra plus. Dans aucun accord.
Et donc j’ai le droit de vous dire :
Vous n’êtes pas autorisé à démonter l’Etat.
Vous n’êtes pas autorisé à vous déchaîner.
Vous n’êtes pas autorisé à bloquer les routes.
Vous n’êtes pas autorisé à affronter la police.
Vous n’êtes pas autorisé à appeler au refus.
Vous n’êtes pas autorisé à secouer les voitures de police.
Vous n’êtes pas autorisé à tenter de pénétrer par effraction dans la maison du Premier ministre.
Le fait que vos enfants soient captifs à Gaza,
Ça fait mal, c’est malheureux, ça nous coupe tous de l’intérieur.
Cela me fera renvoyer les trois fils qui me restent, se battre et prendre des risques pour eux.
Mais cela ne vous donne aucune prérogative :
Vous n’avez pas le droit d’enlever vos gants.
Vous n’avez pas le droit de maudire les élus.
Vous n’avez pas le droit de crier honte.
Vous n’avez pas le droit violer l’ordre public.
Vous n’avez pas le droit de bloquer l’aéroport Ben Gourion.
Vous n’avez pas le droit déclarer une grève dans l’économie.
Vous n’avez pas ce droit.
Retenez vous. Entendez-vous ? RETENEZ -VOUS !
Exprimez votre opinion, mais ne criez pas.
Dites que nous devons conclure un accord maintenant – mais ne bloquez pas.
Dites que tout le monde est pour tout le monde – et n’appelez pas à la rébellion.
Dites que la Knesset n’est pas autorisée à prendre des vacances – et ne menacez pas.
Dites qu’il faut remplacer Bibi – et n’allumez pas de feu.
Dites que des élections sont nécessaires maintenant – et n’osez pas attaquer la Knesset.
Dites que tout le monde a échoué – et ne pensez même pas à la possibilité d’un coup d’État.
Arrêtez de menacer cette nation.
C’est votre avis, nous avons entendu. Ne la forcez pas.
Vous voulez aussi entendre mon avis ?
À mon avis, Yonathan a été tué à cause des accords d’Oslo, que certains d’entre vous soutenaient.
Selon moi, Yonathan a été tué à cause de la sécession que certains d’entre vous ont encouragée.
En soutien aux panneaux aux entrées des kibboutzim.
Et malgré ça,
Je ne vous crie pas dessus dans la rue.
Je ne bloque pas votre chemin.
Je ne refuse pas un ordre.
Je ne fais pas passer d’argent clandestinement à l’étranger.
Je ne maudis pas vos élus qui soutiennent encore tous ces désastres.
J’envoie et j’enverrai mes fils se battre.
Je soutiendrai et obéirai à tout gouvernement élu, même si son opinion diffère de la mienne.
Je ne pense pas avoir le droit de détruire ce pays bien-aimé.
Parce que maintenant nous nous battons,
Parce que maintenant, nous nous rétablissons.
Parce que maintenant nous nous réunissons.
Il est maintenant temps de se tourner ensemble vers l’extérieur.
C’est le moment de se montrer de l’amour l’un à l’autre.
Et aux Kaplanistes, aux Frères d’armes, aux Baraks, aux Olmerts qui ont toujours voulu renverser Bibi, je dis : Ne chevauchez pas sur la douleur des familles.
Et revenez
Et sachez, chères familles des kidnappés,
Nous n’avons pas oublié vos proches, nos frères.
Nous n’avons pas oublié et nous n’oublierons pas.
Mais ça suffit.
Arrêtez-vous pour l’amour de D’, pour le bien du peuple, pour l’amour de la victoire.
Et sinon, moi et d’autres serons là. Familles endeuillées, familles des blessées et des kidnappés qui pensent le contraire, nous serons unis contre l’anarchie et nous ne vous abandonnerons pas.
Tout simplement pas. J’appelle les gens de droite et de gauche qui veulent me rejoindre dans le combat, les militants créatifs, les collecteurs de fonds.
Contactez-moi en privé ici, ensemble nous construirons une force morale, avec des valeurs, qui s’opposera à cette folie, et non avec leurs méthodes. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire