L’éducation est à revoir !

0
124

Beaucoup, beaucoup s’élèvent contre l’éducation nazie que les enfants et les jeunes palestiniens reçoivent dans la bande de Gaza (et en Judée-Samarie). Mais donnez-moi 3 minutes et parlons un instant de l’éducation des « enfants d’Israël » :

1. Dans le système éducatif israélien, les lycées enseignent beaucoup de choses sur les crimes des nazis – sur les wagons de la mort et les transporteurs, sur les ghettos et les camps d’extermination, sur les fusillades et les camps d’extermination. Ces études visent à nourrir une génération dotée d’une conscience historique, consciente du prix élevé que les gens ont payé en exil et qui sait pourquoi l’État d’Israël est si important.

2. D’un autre côté, je voudrais demander lequel d’entre vous a étudié au lycée les complots du mufti de Jérusalem ? Massacre de ‘Hévron ? Élève des scorpions ? Le massacre de la famille Hearn ? Le lynchage à Ramallah ? L’attentat au Park Hôtel de Netanya ou au Delphinarium ? Massacre de la famille Vogel ?

3. Ceux qui s’opposent à l’introduction d’un tel contenu dans le système éducatif israélien (si quelqu’un le suggère sérieusement) diront que transmettre ce savoir ne mènera qu’à accroître la haine envers l’autre camp et à « élargir le cercle du sang ».

4. Dans la pratique, le système éducatif formel et non-formel (orthodoxe ?) en Israël choisit de censurer l’histoire des meurtres arabes, d’éduquer sur la « paix » et de dire à nos jeunes qu’à Jénine, Gaza et Ramallah vivent des gens pauvres qui seraient heureux de jouer au football avec eux dans le quartier et de promener leur chien (non orthodoxe).

5. Le résultat évident est la croissance d’une génération déconnectée du contexte historique de la lutte pour notre existence et avec une perception naïve (pour ne pas dire stupide) de la réalité au Moyen-Orient.

6. Ensuite, les jeunes grandissent et deviennent un électorat qui influence la politique en Israël de manière destructrice, puis ils sont sans cesse surpris par le fait que nous avons un ennemi meurtrier (« nous ne l’avions jamais imaginé »).

7. Par conséquent, si l’État d’Israël souhaite avoir un public avisé, capable de tirer les bonnes leçons du comportement animal et barbare des ennemis d’Israël et d’être toujours sur ses gardes, il doit veiller à ce que nous n’oublions jamais tout cela.

8. Tous les événements du massacre et du meurtre palestinien contre le peuple juif (y compris le Chabbath noir du 07.10.23) – doivent être inclus dans notre programme *tout comme les études sur l’Holocauste*. C’est seulement alors que nous pourrons véritablement garantir qu’une telle chose ne puisse plus jamais se reproduire.

(Shay Rosengarten)

Illustration : une maison à Kfar Réim

Aucun commentaire

Laisser un commentaire