Les fuites sur les enquêtes de Tsahal

0
81

Les enquêtes de Tsahal : un silence révélateur et des décisions controversées

Récemment, Tsahal, l’armée israélienne, a été au centre de discussions et de controverses suite aux événements du 7 octobre. Alors qu’elle a fermement démenti diverses informations fuitées concernant des échecs de cette journée, son silence complet sur un récent rapport est particulièrement notable. Les conclusions officielles de ces enquêtes ne seront dévoilées qu’à la mi-juillet, mais certaines fuites relayées par la Douzième chaîne ont déjà fait surface, et Tsahal n’a pas contesté ces nouvelles informations.

Le rapport évoque de nombreux incidents tragiques et erreurs commises par Tsahal le 7 octobre. Parmi celles-ci, des cas de tirs amis fatals, des groupes de soldats hésitant à affronter les envahisseurs du Hamas, et des commandants qui ont ordonné à des troupes de rester en réserve alors qu’elles auraient dû être en première ligne. Un des points les plus controversés concerne le brigadier-général Barak Hiram, accusé d’avoir ordonné des frappes sur des zones résidentielles abritant à la fois des terroristes et des otages, potentiellement causant la mort de douze otages.

Ce dernier point est particulièrement débattu : certains pensent que Hiram cherchait à sauver ses soldats sous le feu, tandis que d’autres questionnent la possibilité d’alternatives à une attaque directe contre les ravisseurs. La nomination de Hiram au poste de commandant de la division de Gaza suscite des réactions contrastées : les familles des otages seraient indignées par cette promotion, tandis que ses collègues militaires défendent son efficacité globale.

Les enquêtes de Tsahal seront présentées au chef d’état-major, le lieutenant-général Herzi Halevi, au début de juillet et rendues publiques à la fin de l’été. Elles couvriront la stratégie adoptée à Gaza depuis 2018 et pourraient s’étendre à des périodes antérieures dans le cadre d’une enquête plus large de l’État et du contrôleur d’État. Cependant, une extension de cette enquête au-delà de 2018 pourrait retarder sa publication, rendant la situation de plus en plus délicate.

La première enquête, concernant l’invasion de Beéri, sera menée par le major-général Mickey Edelstein, suivie par une quarantaine d’autres investigations. Une enquête spécifique sur les événements du 6 octobre et les mesures prises sera probablement publiée début août.

Malgré ces enquêtes internes, une majorité de responsables de la défense plaide pour une enquête d’État indépendante afin d’examiner les décisions et actions gouvernementales. Cependant, le Premier ministre Benjamin Netanyahou s’oppose fermement à cette idée, craignant les répercussions politiques pour son gouvernement.

En somme, les conclusions des enquêtes de Tsahal, tant attendues, promettent de clarifier certains aspects des événements tragiques du 7 octobre tout en soulevant des questions cruciales sur la gestion de crise et les décisions stratégiques au sein de l’armée israélienne et du gouvernement.

Jforum.fr

Aucun commentaire

Laisser un commentaire