New York : Les élèves ont découvert que l’enseignante était pro-israélienne, ils ont déclenché une émeute et l’unité antiterroriste est arrivée

0
56

Une enseignante pro-israélienne a été contrainte de se cacher dans un lycée du Queens, à New York, après que ses élèves se sont déchaînés et ont crié qu’ils voulaient qu’elle soit renvoyée. Des centaines d’enfants ont couru dans les couloirs et se sont déchaînés, ont sauté, crié et agité des drapeaux ou des banderoles palestiniennes.

Be’hadré ‘Harédim – Yanky Farber

Des centaines d’enfants se sont déchaînés dans les couloirs d’un lycée du Queens, à New York, pendant près de deux heures après avoir découvert qu’une enseignante avait assisté à un rassemblement pro-israélien, forçant l’enseignante terrifiée à se cacher dans un bureau verrouillé pendant qu’ils tentaient de s’introduire par effraction dans sa classe, a rapporté le New York Post.

L’émeute à l’école a éclaté peu après 11 heures lundi la semaine dernière dans ce que les élèves ont appelé une « manifestation » planifiée à l’avance contre une photo de profil Facebook de l’enseignante sur laquelle elle a été vue lors d’un rassemblement pro-israélien dans le Queens le 9 octobre, avec une banderole qui disait : « Je suis aux côtés d’Israël. »

« L’enseignante a été vue tenant une pancarte de soutien à Israël », a déclaré l’un des membres du personnel de l’école. « Un groupe d’enfants a lancé une discussion de groupe, l’a exposé, en a parlé, puis a parlé d’une émeute. »

Des centaines d’enfants se sont déchaînés dans les couloirs, scandant, sautant, criant et agitant des drapeaux et des banderoles palestiniennes.

Beaucoup ont tenté de s’introduire par effraction dans la classe du professeur tandis que le personnel de l’école leur bloquait l’entrée. « Tout le monde a crié à la libération de la Palestine », a déclaré au journal un lycéen de l’école. « Tout le monde a crié que le professeur devait partir », a déclaré un élève de neuvième année. « Ils veulent qu’elle soit renvoyée ».

Les administrateurs de l’école et la police de New York sont arrivés à l’école vers 11h20.

La police de New York a non seulement envoyé des agents pour rétablir l’ordre, mais a également activé son unité antiterroriste pour enquêter sur une éventuelle menace contre l’école, selon le conseiller municipal James Gennaro, citant des responsables de la police.

« Qu’il s’agisse d’un ou de plusieurs élèves qui faisaient ou disaient quelque chose, quel que soit le déclencheur, quelque chose s’est produit. Et je sais, grâce à mes nombreuses années au conseil municipal, que l’unité antiterroriste ne s’implique que si elle estime qu’il s’agit d’une situation grave » a dit Gennaro.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire