Strauss est entré sur la « liste noire » .

0
155

Ce soir, le ministre de l’Économie, Barkat, a présenté la « Loi sur l’autocollant noir » : un autocollant noir sera apposé sur tout produit dont le prix a augmenté pendant la guerre. • Dans son message, il écrit : « Nous sommes déçus par le comportement de Strauss et appelons les autorités israéliennes public à acheter judicieusement » • Il s’est également prononcé contre Osem : « Cette entreprise a choisi d’augmenter les prix pendant une guerre ! »

‘Harédim 10 – Aryeh Rivkind

Le ministre de l’Economie, Nir Barkat, a appelé ce soir (jeudi) le public à boycotter l’entreprise Osem – et a annoncé qu’il promouvait une législation contre les entreprises alimentaires inscrites sur la liste noire qui ont augmenté les prix en temps de guerre.

Selon la nouvelle loi, un autocollant noir sera apposé sur tout produit dont le prix augmentera, afin que le public puisse identifier qui a augmenté les prix en temps de guerre.

Barkat : « La nouvelle loi exigera d’apposer des autocollants noirs sur les produits dont le prix a augmenté pendant la guerre. Les entreprises inscrites sur la liste noire nuisent au public israélien dans une période de guerre difficile, où la nation tout entière agit en solidarité et où seules ces entreprises ne se sentent pas concernées.

« Malheureusement, Osem préfère être mise sur liste noire. Elle croit qu’elle augmentera les prix pendant la guerre et que vous l’oublierez. Cela n’est pas surprenant car la plupart d’entre vous ne savent pas qu’Osem n’est plus une entreprise israélienne. Osem n’est pas autorisé à augmenter les prix en temps de guerre. C’est un crachat à la face de nous tous et c’est la rupture de la solidarité israélienne. Mes chers compatriotes israéliens, il est entre vos mains d’arrêter cela. Je continuerai à me battre autant que je peux pour votre bénéfice. »

Plus tôt, le ministre de l’Économie avait annoncé qu’il avait inscrit la société Strauss sur la « liste noire » des entreprises qui avaient augmenté les prix pendant la guerre. Il a demandé aux entreprises de s’engager à ramener leurs produits aux prix d’avant le massacre du 7 octobre.

« Nous sommes déçus par la conduite de Strauss et appelons le public israélien à acheter judicieusement », peut-on lire dans le communiqué du ministre. Strauss a annoncé dès le début de la guerre qu’elle n’annulerait pas l’augmentation des prix déjà entrée en vigueur, mais qu’elle promettait de geler les nouveaux prix à l’avenir.

La société Strauss a répondu : « En tant que société publique israélienne, « Strauss » opère avec un maximum de transparence et s’engage envers les consommateurs à maintenir un niveau de prix juste et compétitif. « Strauss » agit selon les accords passés avec le ministère de l’Économie, en accordant des réductions aux détaillants sur une échelle plus large que celles convenues et qui, en vertu de celles-ci, ont été incluses dès le début dans la liste blanche. En fait, parallèlement aux promotions, le panier de produits de l’entreprise destiné aux détaillants reflète aujourd’hui un prix plus bas depuis le 7 octobre. Même ces jours-ci, l’entreprise participe à une série de promotions sur les différents produits, qui ont été prolongées pour les vacances et n’a pas l’intention d’augmenter les prix pour le moment. Nous sommes désolés que le ministre de l’Économie ait refusé de rencontrer la société Strauss pour connaître les données réelles. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire