Un jeune trisomique, employé de la municipalité de Tsfat, est décédé

0
311

Avi’haï Ben Baruch, un trisomique aimé de tous les habitants de la ville de Safed, est décédé à l’âge de 31 ans des suites d’un arrêt cardiaque soudain après avoir épousé sa demi-sœur Keren, elle aussi trisomique. Il y a deux ans, il a été nommé pour aider le maire et a ainsi réalisé un rêve de plusieurs années. Ses funérailles ont eu lieu aujourd’hui à midi.

Be’hadré ‘Harédim – Moché Weisberg – Photo : David Cohen

La triste nouvelle est arrivée ce matin de la ville de Safed concernant le décès d’Avi’hai Ben Baruch, un jeune homme ayant des besoins particuliers, décédé d’un arrêt cardiaque soudain à l’âge de 31 ans.

Le regretté Avi’haï était connu de tous les habitants de Safed qui ont été choqués d’apprendre la nouvelle de son décès soudain. Il y a environ deux ans, le maire de Safed, Shuki Ohana, a réalisé son rêve et l’a nommé son assistant dans le cadre de la « Journée internationale de la trisomie 21 ».

Avi’haï s’est assis à son nouveau bureau et a envoyé une lettre urgente aux chefs des partis politiques exigeant de nommer un ministre au sein du gouvernement pour la question des besoins spéciaux en Israël. Avi’haï a rêvé toute sa vie d’accéder au poste d’adjoint au maire de Safed et d’aider à la gestion de la ville – son rêve s’est réalisé et il a été nommé adjoint au maire de Safed.

Dans la lettre qu’il a envoyée, il a écrit : « La première tâche que je me suis fixée ne concerne pas seulement les habitants de Safed, mais vise le domaine des besoins spéciaux dans tout le pays. J’ai un message de garantie mutuelle. Je vous demande de garder de la place dans votre cœur et dans le gouvernement pour un nouveau poste de ministre, qui est entièrement destiné aux personnes ayant des besoins spéciaux en Israël. Soussigné, Avi’haï Ben Baruch. »

L’histoire de sa vie est particulièrement émouvante, il est né en Alaska avec le syndrome de Down. Dans le passé, sa mère Chaya Shathai a raconté : « Quand Avi’haï avait cinq mois, il y avait une conférence en Alaska sur les enfants spéciaux. Il y avait une mère là-bas qui a parlé de ses jumeaux décédés à l’âge de 18 ans. »

« Elle a dit qu’ils avaient un journal dans lequel ils écrivaient tout ce qu’ils rencontraient. Après leur décès, elle a lu les journaux et des larmes de bonheur ont coulé de ses yeux. À travers les journaux, elle a découvert à quel point il était bon pour eux d’avoir l’un l’autre. »

« Je suis aussi une jumelle. Je suis rentrée à la maison et j’ai dit à mon mari : ‘Adoptons un autre garçon ou une autre fille trisomique pour qu’Avi’haï ne soit pas seul.’ Ils ont entamé des procédures d’adoption et, le jour du premier anniversaire de leur fils, Karen, leur fille adoptive qui était alors un bébé de six jours, est entrée dans leur vie. Depuis lors, les parents ont adopté quatre autres enfants trisomiques, mais entre Avi’haï et Keren, un lien spécial s’est formé et au fil des ans, ils se sont mariés.

Entre autres, des dizaines d’invités de familles comprenant des enfants ayant des besoins spéciaux ont été invités à ce mariage spécial. Et celui qui a organisé Kiddouchin était rav Shmouel Eliyahou, le Grand rabbin de Tsfat.

Aujourd’hui, Avi’haï est décédé à l’âge de 31 ans, laissant sa famille et de nombreuses connaissances sous le choc et le chagrin.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire