24 Téveth (5573-1812) Hilloula de l’Admour Hazaken

0
956

Photo : représentation traditionnelle du Ba’al haTania – mais ce n’est sans doute pas lui…

En 5572-1812, l’Admour Hazaken dut fuir Lyadi à cause de la guerre, car il était poursuivi par Napoléon. Du 29 Av au 8 Téveth 5573-1812, l’Admour Hazaken, sa famille et des dizaines de ‘Hassidim poursuivirent leur chemin, jusqu’à parvenir dans le village de Pyéné.

Des nouvelles effrayantes de la destruction et de la désolation causées par les armées napoléoniennes, dans toutes les villes de la Russie blanche, parvinrent à l’Admour Hazaken. Des milliers de familles juives restaient dénuées de tout, dépourvues de maison et de moyens d’assurer leur subsistance. A l’opposé, dans les régions de Kovno, Vilna et Vitebsk, les armées de Napoléon pactisèrent avec les Juifs. Leurs officiers dévoyés invitèrent les jeunes filles juives à leur festin. L’Admour Hazaken en éprouva beaucoup de peine.

Le vendredi 8 Téveth, une soixantaine de charrettes parvinrent dans le village de Pyéné. Tous purent y prendre du repos, car l’endroit était large. Il comptait trois cents cours, de grandes maisons, dont plusieurs étaient libres, car les hommes étaient partis au front. Les villageois étaient bons et ils offrirent gracieusement logement et chauffage à tous ceux qui venaient d’arriver.

L’Admour Haémtsa’i écrit: « Cette paix nous fut amère. Lorsque nous avons pu nous reposer, nous avons perdu la couronne de notre tête. En effet, l’immense douleur provoqua chez lui une inflammation de la rate. De plus, il prit froid, car il était âgé et faible. Au bout de cinq jours de maladie, il perdit de la bile et quitta ce monde à l’issue du Chabbath Chemoth, le 24 Téveth. »

LIRE  L'Autorité Palestinienne espère lancer sa e-monnaie d'ici 5 ans !

Pendant soixante ans, l’Admour Hazaken bâtit et structura son activité communautaire sur la base de quatre principes, l’amour du prochain, la diffusion de la Tora, le service de D’ empreint d’abnégation, la Tsedaka et les bonnes actions. Il fraya pour ses successeurs, les maîtres de ‘Habad, un chemin large et droit pour gérer les besoins de la communauté. Après avoir quitté ce monde, il fut conduit à Haditch et enterré près de la rive du Passel.

Source Hassidout.org/sj

Aucun commentaires

Laisser un commentaire