A Bethléem, Trump réprimande Abbas et ne fait aucune mention de la « solution à deux Etats » !

Trump:  « la paix ne peut pas s’enraciner dans un environnement où la violence est tolérée, financée et même récompensée. »

2
1303
A Palestinian demonstrator holds an anti-U.S. President Donald Trump poster during a protest in support of Palestinian prisoners on hunger strike in Israeli jails, near Qalandiya checkpoint close to the West Bank city of Ramallah May 22, 2017. The poster reads, "American policy is a stigma for humanity. Trump's visit is a delusion and stage for ignoring Palestinian rights."

Le président Trump a réprimandé le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et l’Autorité palestinienne elle-même lors de leur déclaration conjointe à Bethléem mardi matin.

Au cours de son discours, Abbas a parlé d’alléger les conditions de détention des terroristes de l’Autorité palestinienne dans des prisons israéliennes, dont certains sont actuellement en grève de la faim pour obtenir plus de chaînes de télévision par câble et des diplômes universitaires.

Beaucoup de ces terroristes emprisonnés sont des meurtriers de masse.

Abbas a réitéré à plusieurs reprises son appel à une solution à deux Etats.

Le président Trump a commencé son discours en présentant ses condoléances aux victimes de l’horrible attentat terroriste à Manchester hier soir.

Avec des mots très durs, Trump a qualifié à maintes reprises les auteurs de cet attentat de « losers malfaisants ». Il a dit qu’ils ne sont pas même des monstres, ainsi qu’ils voudraient être appelés, juste des « losers ».

Trump a déclaré que les terroristes doivent être chassés de notre société et leur idéologie oblitérée.

Trump a d’abord exprimé son engagement et son désir de parvenir à un accord de paix, pour ensuite clairement réprimander Abbas et l’AP.

Le président a déclaré que « la paix ne peut pas s’enraciner dans un environnement où la violence est tolérée, financée et même récompensée », dans une critique non dissimulée de l’Autorité palestinienne et de Mahmoud Abbas.

On estime que l’AP paie chaque année des centaines de millions de dollars aux terroristes.

Ce programme de paiement fonctionne sur une échelle mobile. Plus les terroristes tuent de Juifs, plus les terroristes et leurs familles reçoivent d’argent de l’AP.

LIRE  La dernière déclaration de Gantz - ou comment une personne peut s'enterrer elle-même...

Oded Revivi, le principal envoyé à l’étranger du Conseil de Judée et Samarie et maire d’Efrat, situé juste à côté de Bethléhem, a déclaré: « Le président n’a pas mentionné deux Etats dans ses déclarations de Bethléem, juste la paix. Nous espérons que cela signifie que nous avons dépassés cette politique défaillante et que nous allons maintenant travailler ensemble pour construire une paix véritable et durable à partir de la base « .

À aucun moment, Trump n’a mentionné un Etat palestinien.

Et pendant la visite à Bethléem, un citoyen de l’AP a poignardé un policier israélien à Netanya dans une attaque terroriste. Il serait intéressant de savoir combien d’argent l’AP paiera à ce dernier terroriste en date.

 

2 Commentaires

  1. S’il y a des terroristes au monde, ils ne peuvent être plus odieux que les israéliens sionistes qui ont semé la terreur et la violence au Moyen Orient depuis la création de leur Etat à l’aide des Occidentaux qui continuent à financer et fournir du support de tout genre à la colonisation des terres palestiniennes. La visites de Trump est une évidence flagrante de son total soutient à la colonisations de plus de terres et aux actes de terreur des soldats
    racistes sionistes.

    • Soit, mais tout de même reconnaissez que les Juifs ont un droit quelconque sur cette terre, et que, de plus, somme toute, les « Palestiniens » ne sont rien arrivés à en faire (si toutefois ce peuple existait en 1948, ce qui est faux). De la sorte, le peuple juif est revenu sur SA terre. Il y avait, pour les Musulmans, deux solutions : accepter ce fait, ou s’y opposer. La plupart des Arabes étaient prêts à l’accepter, ce qui est encore vrai de nos jours ; une partie extrémiste a préféré se lancer dans une guerre contre les membres de notre peuple qui sont revenus habiter dans cette région du monde. Grand bien en fasse à ces Musulmans, mais ils ont pris un risque, qui s’avère être de plus en plus évident. Leur échec est éclatant.
      Vous savez, l’une des grandes sagesses dans la vie consiste à savoir tirer des conclusions. Cela n’est pas le cas du monde musulman – ou, plutôt, pour une infime partie de ce monde, le reste semblant à présent prêt à comprendre quelle est la conduite que l’intelligence peut leur indiquer de suivre.

Laisser un commentaire