Les réactions après les « excuses » d’Angel

0
151

Les réactions sont partagées concernant les excuses des dirigeants d’Angel face au rav Gershon Edelstein zatsal. Certains journalistes et membres des médias affirment qu’il s’agit d’un pas trop tardif, d’autres s’en félicitent. « Ce soir, j’irai chez Angel à Giv’at Shaul pour acheter une sélection de pâtisseries », a écrit le commentateur Yaakov Rivlin.

Be’hadré ‘Harédim – Meïr Gilboa

Quelques minutes après qu’il a été annoncé que le président d’Angel Bakery, Omar Bar Lev, ainsi que le propriétaire, Yaron Angel, se sont rendus à la résidence de rav Edelstein zatzal, et ont apporté avec eux des lettres d’excuses suite au boycott orthodoxe ces dernières semaines contre les produits de l’entreprise, dans le système politique et sur les réseaux des centaines, des milliers de commentaires ont été écrits, certains saluant la décision, d’autres affirmant que les excuses arrivaient trop tard et ne devaient donc pas être acceptées. Sans oublier celles émanant des proches de la position des dirigeants d’Angel (qui a commencé sa carrière à Bayth Végan, vous vous en souvenez ?).

Après l’annonce des excuses, des acteurs du public orthodoxe se sont précipités pour dire qu’ils avaient leur part dans la « médiation » des excuses. Même le nom du président du pays, Herzog, qui s’est souvent engagé dans des compromis ces derniers temps, a été évoqué. Il n’est peut-être pas déplacé de mentionner qu’il s’agit d’une société commerciale et que les excuses des dirigeants d’Angel découlent d’un pur intérêt économique.

Moshe Gafni, membre de la Knesset, a écrit : « La triste affaire connue sous le nom d’affaire Angel – a prouvé au peuple et au monde que le public orthodoxe est soucieux de l’honneur de ses dirigeants, protège leur honneur, l’honneur du public et l’honneur de la Tora , et il le fait discrètement et de la manière la plus naturelle. A propos des excuses de cette compagnie, comme on dit : ‘vaut mieux tard que jamais’. Nous connaissions tous les conséquences de ce comportement envers la société, et nous disons maintenant ‘quiconque reconnait ses fautes reposera en paix' ».

LIRE  S’intégrer en Israël, un combat difficile pour de nombreux Français

Le journaliste Amit Segal a écrit: « Un bel exemple de repli. Apparemment, contrairement aux affirmations, le boycott a bien frappé. »

Le journaliste Israël Cohen a écrit que « tout le monde dans le secteur orthodoxe n’aime pas les excuses tardives. Le député Yitzhak Pindros a dit, par exemple, que ‘c’est trop peu trop tard’. Le public orthodoxe n’a rien à rechercher chez Angel. »

Le journaliste de Kaan 11, Avishai Greenzeig, a répondu avec sarcasme et a fait référence aux affirmations de l’entreprise qui a déclaré des bénéfices après le début du boycott : « Regardez la grandeur et l’humilité d’une entreprise commerciale qui place la valeur de la paix avant le désir de gagner de l’argent. Le boycott de la société orthodoxe n’a fait qu’augmenter les ventes d’Angel, la société a choisi de s’excuser par écrit, oralement et publiquement. »

Le journaliste Aryeh Ehrlich a écrit : « La victoire des orthodoxes sur la société Angel est très importante d’un point de vue stratégique. Elle est le résultat d’une grande et spontanée colère sur le terrain, qui s’est exprimée dans tous les milieux orthodoxes et nationaux. Désormais, tous les facteurs de l’économie le sauront : l’honneur du public orthodoxe et des grands de sa Tora n’est pas à vendre ! L’incitation ne passera pas sous silence ! Respectez et vous serez respecté. Si vous ne respecte pas, il y aura un prix à payer. »

La journaliste Shlomi Kook a écrit : « Je suggère à Angel de ne pas se contenter de parler et de faire don d’un million de shekels aux Avrékhim de Kollel. »

Le journaliste Ya’akov Rivlin a écrit : « Ne dites pas que le jour viendra, amenez le jour. Une guerre silencieuse et persistante d’un large public a prévalu sur les stratèges et les consultants en image qui ont vendu l’illusion de l’absence de pertes et que le stock est en fait en hausse. Présenter ses excuses maintenant est sans équivoque beaucoup plus dur qu’une courte phrase qui aurait mis fin à l’événement le lendemain. » Selon Rivlin, « la fierté de Yaron Angel lui a coûté beaucoup d’argent et il a été condamné à une amende. Et maintenant, nous devons mettre fin au boycott immédiatement. Faites-leur savoir que nous savons non seulement être en colère, mais aussi grâcier. Ce soir, je passera par Angel Givat Shaul pour acheter une sélection de pâtisseries. »

LIRE  Le président Rivlin dénonce le silence des députés arabes après l’attentat de Jérusalem

Uri Maklev a écrit : « Bien qu’il n’y ait pas eu d’appel officiel au boycott, le public orthodoxe est resté ferme après avoir estimé que l’honneur de notre rav zatsal avait été violé. Néanmoins, les chefs de la société Angel sont venus présenter leurs excuses sincèrement – c’est une étape obligatoire qui doit être respectée. Ainsi nous avons été élevés dans les bonnes manières ! À une époque où la polarisation dans le pays s’approfondit et où nous sommes tous fortement incités à répandre la paix et à éviter de nuire aux autres. »

D’un autre côté, des dizaines de réactions de colère de citoyens laïcs ont été exprimées. « Vous nous avez craché au visage. Recommencez à vendre du pain de pauvreté, en espérant que cela vous aidera. S’accroupir devant eux n’apporte aucun respect – vous venez de vous transformer en chiffons de sol « , a écrit l’un d’entre eux.

Une autre réponse disait: « A quoi bon la flatterie ? Vous avez dû vous mettre un bonnet sur la tête. Terrible, vous apportez de la légitimité pour les parasites. » Un autre commentateur a réprimandé Bar Lev et a écrit: « Honte, qui aurait cru ? Vous vous êtes déshonoré ainsi que tous les manifestants. »

« C’est dommage Omar. C’est comme ça que tu perds ceux qui sont à tes côtés et qui t’aiment. On n’agit pas comme ça. Tu as prouvé à quel point tu es indigne d’être une personnalité publique », a-t-il ajouté.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire