Netanyahou au conseil des ministres : « Le public orthodoxe sert à beaucoup de punching-ball »

0
105

Le Premier ministre Binyamin Netanyahou est intervenu lors de la réunion du cabinet tenue hier, a discuté du budget pour la protection du public orthodoxe et a déclaré : « Le public orthodoxe sert de punching-ball de beaucoup de personnes. » Il a ajouté : « Je demande à tout le monde ici de prendre des décisions courageuses. Quoi, un enfant orthodoxe n’est pas un enfant ? Et un enseignant orthodoxe n’est pas un enseignant ? »

Be’hadré ‘Harédim – Abraham Freund – Photo de L.A.M.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahou est sorti hier soir (lundi) pour défendre le public orthodoxe lors de la réunion du cabinet après des semaines d’incitation dans les médias autour d’un nouveau budget pour les enseignants orthodoxes.

Netanyahou a ouvert son discours en évoquant sa visite à Zaka il y a quelques jours : « Jeudi dernier, j’ai rencontré les volontaires de Zaka. Le plus jeune d’entre eux avait 30 ans, d’autres jusqu’à 60 ans. Ils ont commencé à me raconter ce qu’ils avaient vécu dans la région des alentours de Gaza et ils m’ont raconté des choses que je ne connaissais pas.

« L’un d’eux dit qu’il est entré dans la pièce. Il faisait sombre, ils ont réussi à faire entrer un peu de lumière, mais au centre de la pièce cinq personnes sont assises par terre : un homme et une femme serrant deux enfants dans leurs bras, avec eux la grand-mère les serre dans ses bras – carbonisés. L’homme s’est mis à pleurer. Un adulte pleure. »

Netanyahou a ajouté : « Les choses qu’ils ont racontées, ces gens, les choses qu’ils ont vues plus que n’importe lequel d’entre nous n’en a vu, ils ont vu plus que ce que j’ai vu dans ma vie – et j’étais à la guerre, j’étais aussi sur le champ de bataille. J’ai aussi vu des choses difficiles. Mais je n’ai pas vu de telles choses. »

Le Premier ministre a cherché à défendre les orthodoxes et a déclaré : « Je pense que le harcèlement du public orthodoxe à tout moment, mais surtout en ce moment, pendant la guerre, est tout simplement quelque chose qui me dégoûte. Le public orthodoxe est malheureusement le punching-ball de beaucoup, et vous comprendrez pourquoi.

« J’ai écouté toute la soirée la discussion d’aujourd’hui au sein du gouvernement », a ajouté Netanyahou. « Je me suis assis et j’ai écouté et j’ai vu qu’une partie importante de la discussion portait sur le Nouvel Ofek. L’ensemble du Nouvel Ofek – 35 millions de shekels. Le budget que nous approuvons aujourd’hui, c’est 30 milliards de shekels. Dans un calcul rapide, nous parlons d’environ d’un sur mille, pas de un pour cent. Ce un sur mille est gonflé comme un ballon fictif.

« Cette fiction des fonds de la coalition – parfois c’est une coalition, quand ils veulent vous attaquer, et parfois ce n’est pas une coalition, quand ils ne veulent pas vous attaquer. C’est difficile, je sais, c’est très difficile de résister à une vague médiatique, surtout si cette vague vise également à nuire à votre public, mais c’est l’un des grands tests de leadership.

« Je demande à chacun ici de prendre des décisions courageuses, à la fois correctes et morales. Quoi, un enfant orthodoxe n’est pas un enfant ? Et un enseignant ou une enseignante orthodoxe ne sont pas des enseignants ? Et quel est le gros butin ? qu’au lieu de 5 000 shekels par mois, ils recevront 6 000 shekels ?

« Je demande à tout le monde ici de faire preuve d’un véritable leadership et de voter en faveur de cet important budget pour le bien du pays. »

Le gouvernement a en effet approuvé ce soir le budget de guerre d’un montant de 30,3 milliards de shekels pour la sécurité et les besoins civils de la guerre.

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich, qui a présenté les amendements au budget à ses collègues ministres, a déclaré qu’il s’agit d’un budget de guerre qui comprend une augmentation de 17 milliards de NIS pour les dépenses militaires de guerre et de 13,3 milliards de NIS pour les dépenses civiles de guerre. 3,5 milliards de NIS dans ce budget pour la budgétisation des évacués dans les hôtels, afin que les habitants de la ligne de conflit au sud et au nord reçoivent une réponse adéquate et respectueuse.

Et il a ajouté environ deux milliards de shekels au ministère de la Sécurité nationale pour établir des centaines d’escouades en attente dans tout le pays et les armer et pour armer la police et la doter de la capacité de fournir une meilleure réponse à la sécurité des territoires israéliens.

Et pas seulement cela, « il y a un ajout d’environ un milliard de shekels au ministère de la Protection sociale et à l’Assurance nationale pour accompagner et envelopper les évacués et les survivants de la meilleure façon possible ». En outre, « il dispose de plus d’un milliard de shekels de liquidités supplémentaires pour le système de santé ». Parallèlement, « un ajout de près de sept cent mille shekels au ministère de l’Éducation pour apporter une réponse éducative à près de deux cent mille évacués dans les hôtels ».

En outre, le budget prévoit « près d’un milliard de shekels de subventions aux autorités locales du nord et du sud pour leur permettre de répondre aux besoins de leurs résidents évacués, aux autorités d’accueil dans tout le pays et à la nécessité de mesures de sécurité extraordinaires ».

Qui est pour et qui est contre

Les ministres du « camp d’État » Benny Gantz, Gideon Sa’ar, Gadi Eizenkot, Hili Trooper et Yifat Shasha Biton ont laissé un mot disant qu’ils votaient contre et ont quitté la séance. Le ministre de l’Economie Nir Barkat du Likoud a voté contre la section 11 du budget, qui inclut les fonds de la coalition, mais a voté en faveur de la section 13, qui inclut le budget lui-même. En revanche, le ministre des Sciences Ofir Akunis du Likoud a voté en faveur de l’article 13 et s’est abstenu lors du vote sur l’article 11.

Les ministres orthodoxes ont critiqué Gantz : « Vous avez versé notre sang »

Des affrontements entre les ministres ont été entendus lors du conseil des ministres. Le ministre Gideon Sa’ar du « camp de l’État » a déclaré lors de la réunion : « Le budget ne correspond pas aux besoins de l’heure. Je voterai contre. »

« Une proposition différente aurait pu être présentée à cette réunion. Une proposition qui soit conforme au bien de l’économie, qui transcende les besoins du moment, qui reflète l’unité du peuple. Malheureusement, ce n’est pas ce qui s’est passé ici ce soir. »

Selon lui : « Nous avons voté contre les accords de coalition lorsque le gouvernement a été formé. Pourquoi pensiez-vous que nous allions changer d’avis maintenant ? Ont-ils demandé des fonds de coalition lorsque nous avons rejoint le gouvernement ? Cela ne nous est jamais venu à l’esprit ! Nous sommes en guerre !

« Nous entrons dans une période économique extrêmement difficile, avec beaucoup d’incertitudes. Nous devons avoir la main large en ce qui concerne les dépenses de guerre, tant en matière de sécurité que les dépenses civiles qui y sont liées. D’un autre côté, nous devons geler tout ce qui n’est pas obligatoire et nécessaire ! Malheureusement, la proposition qui nous est soumise n’est pas stricte à ce sujet – c’est pourquoi je voterai contre », a expliqué Saar.

Le ministre Ofir Akunis du Likoud a déclaré lors de la réunion du cabinet : « Il n’est pas évident qu’Israël soit entré en guerre à Gaza dont la situation économique est solide, comme en témoignent les rapports du gouverneur de la Banque d’Israël et des chefs du Ministère des finances. Lors du conseil des ministres économique et social, nous avons convenu, avec un large consensus, qu’il n’y aurait aucune dépense pour quoi que ce soit qui ne soit pas lié aux besoins de la guerre. »

Le ministre de la Santé, Uriel Boussu, a critiqué Benny Gantz lors de la réunion du cabinet et lui a dit : « En un instant, vous avez ramené la division qui a déchiré la nation jusqu’à récemment. C’est le moment de l’unité.Et le rapprochement, c’est ce que les gens attendent. Prouvez que votre adhésion n’est pas politique comme nous le verrons dans vos récentes actions contre le public orthodoxe, votre rôle est de vous unir et de lutter, surtout ces jours-ci. « 

Son membre de faction, le ministre des Services religieux Michael Malchiali, a également critiqué les ministres du camp de l’État et a déclaré : « Vous avez versé notre sang, quelle est cette campagne contre les enseignants des réseaux, qui a quelque chose contre les enseignants dévoués d’Ofakim et Kiryat Shmona ? Pourquoi méritent-ils moins que les autres ? »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire