Israël envisage d’inonder les tunnels de Gaza avec de l’eau de mer

1
278

Israël envisage un plan spécial, notamment pour lutter contre le Hamas : inonder les tunnels de Gaza avec de l’eau de mer. Cette décision pourrait chasser les terroristes du Hamas, mais menace de nuire à l’approvisionnement en eau douce de Gaza et d’endommager les infrastructures. Toujours le même problème : être dur, ou se laisser prendre par la bonté naturelle des Juifs…

Be’hadré ‘Harédim – Yanky Farber

Israël a assemblé un système de grandes pompes qu’il peut utiliser pour inonder avec de l’eau de mer le vaste réseau de tunnels du Hamas sous la bande de Gaza, une tactique qui pourrait détruire les tunnels et éloigner les terroristes de leur cachette souterraine, mais aussi menacer l’approvisionnement en eau de Gaza », a rapporté le Wall Street Journal.

Selon le rapport, l’armée israélienne a fini d’assembler de grandes pompes à eau de mer, à environ un kilomètre au nord du camp de réfugiés de Shatti, vers le milieu du mois dernier. Chacune des cinq pompes construites peut puiser l’eau de la mer Méditerranée et transférer une énorme quantité d’eau par heure dans les tunnels, les inondant en quelques semaines.

Israël a notifié pour la première fois cette option aux États-Unis au début du mois dernier, déclenchant un débat sur l’impact par rapport à la valeur militaire de la fermeture des tunnels, ont indiqué des responsables.

Les responsables américains ont déclaré qu’ils ne savaient pas à quel point Israël était sur le point de mettre en œuvre ce plan. Israël n’a pas pris la décision finale d’aller de l’avant et n’a pas non plus rejeté le plan.

Certains responsables américains ont exprimé en privé leurs inquiétudes concernant le projet, tandis que d’autres responsables ont déclaré que les États-Unis soutenaient la fermeture des tunnels et ont déclaré qu’il n’y avait pas nécessairement d’opposition américaine au projet. Israël a jusqu’à présent découvert environ 800 tunnels, bien que le réseau de tunnels soit plus vaste.

Un processus d’inondation des tunnels qui durera plusieurs semaines poussera les terroristes du Hamas, et éventuellement les otages, à sortir, a déclaré une personne proche du projet. Il n’est pas clair si Israël envisagera même d’utiliser les pompes avant de libérer toutes les personnes enlevées de Gaza.

« Nous ne sommes pas sûrs du succès du pompage car personne ne connaît les détails des tunnels et du sol qui les entoure », a déclaré une source au journal. « Il est impossible de savoir si cela sera efficace car nous ne savons pas comment l’eau de mer s’écoulera à travers des tunnels dans lesquels personne n’est entré. »

L’hésitation à inonder les tunnels illustre l’équilibre que les forces israéliennes doivent trouver entre la poursuite des objectifs de la guerre et l’intense pression internationale à laquelle elles sont confrontées pour protéger les civils.

Un responsable de Tsahal a refusé de commenter le projet d’inondation, mais a déclaré : « Tsahal travaille au démantèlement des capacités terroristes du Hamas de diverses manières, en utilisant divers outils militaires et technologiques ».

Le Hamas utilise des tunnels pour se cacher, se déplacer entre les maisons de Gaza et retenir des otages. Certains des tunnels les plus sophistiqués sont construits en béton, contiennent des lignes électriques et de communication et sont suffisamment hauts pour qu’un homme de taille moyenne puisse y entrer.

D’anciens responsables américains proches du dossier ont confirmé que les responsables israéliens et américains avaient discuté de l’inondation des tunnels avec de l’eau de mer, mais ont déclaré qu’ils ne connaissaient pas l’état actuel du projet.

Les anciens responsables ont déclaré qu’une telle opération mettrait l’administration Biden dans une position difficile et pourrait entraîner une condamnation mondiale, mais ont déclaré qu’il s’agissait de l’une des rares options efficaces pour désactiver définitivement le système de tunnels du Hamas qui s’étend sur environ 450 kilomètres.

En 2015, l’Égypte a utilisé l’eau de mer pour inonder les tunnels exploités par des contrebandiers à la frontière de Rafah avec Gaza, provoquant des plaintes d’agriculteurs voisins concernant les récoltes endommagées.

1 Commentaire

Laisser un commentaire