La grande manipulation après la mort de dizaines de Gazaouïs

0
96

Les Palestiniens revendiquent un « massacre » avec plus de 100 morts à Gaza. Mais selon Tsahal : la plupart d’entre eux sont morts après avoir été piétinés ou bousculés

Dans la bande de Gaza, des dizaines de personnes seraient mortes et environ 700 blessées lors d’un incident survenu dans la rue Rashid à Gaza, et le Hamas menace d’arrêter les négociations en vue d’un accord d’otages. Selon une enquête préliminaire menée par Tsahal, les habitants de Gaza ont pillé les camions d’aide et ont été tués principalement parce qu’ils ont été écrasés par les conducteurs qui tentaient de s’enfuir ou parce qu’ils ont été submergés. Les combattants qui se sentaient en danger ont ouvert le feu.

Les Palestiniens revendiquent aujourd’hui (jeudi) plus de 100 morts dans une attaque contre les habitants de Gaza qui attendaient une aide humanitaire dans la ville de Gaza et ils l’appellent déjà le « Massacre de Rashid », du nom de la rue où l’incident s’est produit. Cependant, selon une enquête préliminaire menée par Tsahal, la plupart des morts dans l’incident sont morts tôt le matin après avoir été écrasés par les chauffeurs des camions humanitaires, après qu’ils les ont attaqués. Les violents rassemblements d’habitants autour des camions ont fait des dizaines de victimes écrasées ou piétinées. L’armée israélienne a publié des images aériennes montrant la foule attaquant les camions humanitaires dans le nord de la bande de Gaza.
Selon le ministère de la Santé de Gaza, contrôlé par le Hamas, le nombre de victimes s’élève déjà à 104 morts, ainsi qu’à environ 700 blessés. Selon des témoins oculaires qui ont parlé à CNN, les chauffeurs du camion ont tenté de fuir la zone et ont accidentellement écrasé les Palestiniens qui s’y trouvaient. L’enquête initiale de Tsahal indique également que la plupart des victimes susmentionnées sont mortes après avoir été écrasées ou piétinées. Les détails de l’enquête indiquent que l’incident s’est produit tôt le matin, lors d’une opération humanitaire visant à acheminer de l’aide dans le nord de la bande de Gaza, dans une tâche considérée comme plus complexe que la division du sud de la bande de Gaza.
Une trentaine de camions ont été jetés à l’égout sur la plage du couloir de Netzer, après leur arrivée de Kerem Shalom et Marfih. L’incident a eu lieu vers 04h00, alors que les camions se dirigeaient vers des abris de personnes déplacées près de Brimal. Alors que les camions traversaient Bankez, des milliers de Palestiniens sont venus du nord, en direction de la route de la plage, et ont attaqué les camions. Certains d’entre eux ont même vandalisé les camions et arraché leurs pneus. À la suite de la bousculade, des dizaines de personnes ont été tuées, notamment sous le piétinement des chauffeurs de camion qui, selon des témoins oculaires, ont tenté de s’enfuir et ont accidentellement écrasé les pilleurs. Certains des camions ont réussi à aller vers le nord, mais le coordinateur des opérations gouvernementales dans les territoires a ensuite informé que des hommes armés palestiniens avaient tiré sur les camions près d’un abri à Cheikh Ejlin.
De plus, à Nenkez il y a des forces de sécurité de Tsahal et une partie de la foule qui a attaqué le dernier camion s’est dirigée vers un groupe de combattants équipés d’un char et, à une distance de plusieurs dizaines de mètres, le commandant de la force a senti le danger et a tiré en l’air. Puis un avertissement à proximité des Palestiniens et à leurs pieds. Al Arabiya » rapporte qu’à la suite du « massacre », le Hamas menace de mettre fin aux négociations sur un accord d’otages. Dans une déclaration officielle au nom de l’organisation, il a été déclaré : « Les négociations ne sont pas un processus ouvert au prix du sang de notre peuple, et l’ennemi supportera les conséquences de l’échec des pourparlers aussi longtemps qu’il continuera. ses crimes contre notre peuple. »
L’armée israélienne a déclaré, comme indiqué précédemment, que lors de la livraison tôt le matin des camions d’aide humanitaire au nord de la bande de Gaza, un violent rassemblement de résidents de Gaza s’est formé autour des camions, qui ont pillé le matériel fraichement arrivé. Au cours de ce rassemblement, des dizaines de Gazaouis ont été blessés suite au mouvement de foule où certains ont été écrasés et piétinés.
Des sources militaires ont indiqué qu’une partie de la foule s’est approchée des forces de Tsahal dont le rôle était de permettre le transfert des camions dans le cadre d’une opération humanitaire pour acheminer l’aide. La foule s’est approchée d’une manière qui a mis en danger les forces, qui ont répondu par des tirs – et les FDI ont commencé à enquêter sur l’incident.
Le ministère palestinien des Affaires étrangères a décrit ce « atroce massacre », selon ses propres termes, comme « une partie intégrante de la guerre génocidaire menée par le gouvernement d’occupation contre les Palestiniens ». Un membre du bureau politique du Hamas, Izzat al-Rishek, a déclaré que « le massacre d’aujourd’hui est un crime cruel et odieux, sans précédent dans l’histoire des crimes de guerre ».
Un autre témoin oculaire a déclaré que l’incident s’est produit sur la place Nabulsi, où de nombreux Palestiniens se sont précipités « à la recherche du peu d’aide qui est parvenue dans leur région » depuis le début de la guerre. Lors d’une conversation avec des médias en France, il a déclaré : « Les camions remplis d’aide se sont approchés de certains chars de Tsahal qui se trouvaient dans la zone et la foule s’est précipitée vers eux. Les soldats ont ouvert le feu sur les gens lorsqu’ils s’approchaient des chars. »
Tout cela ne manquera pas d’être exploité au même titre que l’affaire de l’hôpital Al-Ahli du 17 octobre 2023, où nous avons eu une volonté manifeste de manipulation de l’opinion publique, pour masquer le massacre du 7 octobre 2023.

Les Etats-Unis examinent les meurtres de Palestiniens lors de l’incident de Gaza : « Il est important d’élargir l’aide » et les dégâts causés par les chutes en Galilée

La Maison Blanche a commenté l’incident au cours duquel, selon les Palestiniens, plus de 100 habitants de Gaza ont été tués : « Pour pleurer la vie de personnes innocentes qui voulaient nourrir leurs familles, il est important d’élargir l’aide et de parvenir à un cessez-le-feu temporaire » | Le Hamas menace d’arrêter les négociations, l’armée israélienne : la plupart des morts sont morts après avoir été écrasés ou renversés par des camionneurs. Les combattants ont senti le danger et ont tiré un coup de semonce.

L’Arabie Saoudite se joint aux condamnations de l’incident du camion humanitaire à Gaza : « Parvenir immédiatement à un cessez-le-feu »

Le ministère des Affaires étrangères d’Arabie saoudite a publié un communiqué officiel indiquant que Riyad « condamne les dommages causés aux civils dans le nord de la bande de Gaza, qui ont entraîné la mort de dizaines de personnes et des centaines de blessés ». Le ministère des Affaires étrangères a renouvelé l’appel à la communauté internationale : « Elle doit adopter une position ferme et obliger Israël à respecter le droit international, à ouvrir les passages humanitaires, à permettre l’évacuation des blessés et à transférer l’aide sans restriction, afin d’atténuer les catastrophe humanitaire et empêcher son aggravation. » Ils ont également souligné en Arabie Saoudite qu’« un cessez-le-feu immédiat doit être conclu pour éviter davantage de victimes ».
JForum.fr

Aucun commentaire

Laisser un commentaire