« L’ampleur du tir d’il y a une semaine a été un choc ! »

0
79

Des détails concernant les préparatifs américains et israéliens à la réaction iranienne de voici plus d’une semaine : nul ne s’attendait à une telle riposte !

Be’hadré ‘Harédim

Lorsque l’attaque a commencé samedi soir, il y a plus d’une semaine, de hauts responsables américains de la salle de situation et du Pentagone ont suivi les trois vagues de tirs qui ont quitté l’espace aérien iranien, traversé l’Irak et la Jordanie et se sont dirigés vers Israël. « Même avec l’avertissement qu’ils ont reçu, l’ampleur du tir a été un choc », ont déclaré des responsables de l’administration au Wall Street Journal.

Les plus de 150 drones d’attaque lancés par l’Iran ont mis cinq à sept heures pour atteindre Israël. Ensuite, plus de 30 missiles de croisière sont arrivés, ce qui a pris deux à trois heures. Les derniers étaient des missiles balistiques qui ont atteint Israël en seulement 12 minutes.

Les Iraniens ont programmé les lancements de manière à ce que les missiles et les drones arrivent en même temps, dans le but de submerger les défenses israéliennes. Ils ont évité d’attaquer des cibles civiles et ont visé la base de Nabatim dans le désert du Néguev, où se trouvent les F-35 avancés d’Israël. .

Les systèmes de défense rapidement mis en place par le général Korilla et d’autres dans les jours précédant l’attaque ont réussi à repousser l’attaque la plus massive qu’Israël ait connue depuis des décennies. Personne n’avait jamais tenté d’intercepter autant de missiles balistiques à la fois. Washington pensait que ses forces et Israël pourraient contrer au plus 50 missiles balistiques.

Le système Arrow israélien a intercepté la plupart des missiles balistiques, les deux destroyers américains en Méditerranée orientale en ont abattu quelques autres. Une batterie américaine Patriot stationnée à Erbil, dans le nord de l’Irak, a également intercepté. Les drones ont été abattus par une combinaison d’avions américains, britanniques, français et israéliens.

Après qu’Israël soit sorti presque indemne, la Maison Blanche est passée de la défense d’Israël à la restriction. Le 13 avril, vers 21 heures, heure de Washington, Biden et Netanyahou ont eu une conversation intense.

Au cours de la conversation, le président américain a conseillé à Netanyahou de réfléchir attentivement à la prochaine étape. Biden a rappelé à Netanyahou qu’Israël avait éliminé les commandants militaires iraniens au Liban et en Syrie et que la contre-attaque iranienne avait échoué.

Israël a répondu à la demande et, selon des publications étrangères, a réagi de manière modérée en attaquant une base radar au cœur de l’Iran. Contrairement à l’attaque de Damas qui a déclenché la crise 19 jours plus tôt, Israël a cette fois communiqué quelques minutes à l’avance aux États-Unis, son intention d’attaque limitée. La Maison Blanche a réussi, au moins pendant un certain temps, à empêcher une guerre totale.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire