Le pourcentage de soutien des Gazaouis au Hamas atteint un nouveau plus bas

0
81

Un nouveau sondage auprès des Palestiniens montre que le soutien au Hamas diminue dans la bande de Gaza. Selon le Hamas, plus de 37 000 Palestiniens ont été tués à Gaza depuis le début de la guerre, dans le chiffre donné par le Hamas il n’est pas précisé combien de morts sont des terroristes…

Be’hadré ‘Harédim – Yankee Farber

Des mois de tentatives de médiation entre Israël et le Hamas n’ont pas abouti à un accord, même sur un plan qui mettrait fin aux combats et conduirait à la libération des otages israéliens. La population de Gaza est fatiguée de la guerre, comme le reflète une nouvelle enquête menée auprès des Palestiniens, qui montre que le soutien au Hamas à Gaza diminue.

Alors que le nombre de victimes de la guerre augmente et que la situation humanitaire dans la bande de Gaza se détériore, on assiste à un « mécontentement » public sans précédent à l’égard du Hamas, qui a pris le pouvoir par la force des armes il y a près de deux décennies.

« Le Hamas a conduit le bus jusqu’au bord et a perdu le contrôle », a déclaré Abu Ida, un habitant de Gaza de 58 ans, au Wall Street Journal. « Ils ne négocient pas pour nous, ils négocient pour rester au pouvoir après toutes ces destructions. »

Fadi Awad, 32 ans, électricien et père de cinq enfants qui vit dans une tente dans le centre de Gaza, a déclaré qu’il était fatigué des négociations. « Nous entendons des discours positifs, puis ils reculent, puis une nouvelle avancée, puis tout s’effondre et avec lui nos vies », a déclaré Awad. « Nos dirigeants nous regardent à la télévision depuis leurs hôtels », a-t-il ajouté. « Ils ne savent pas ce que c’est de courir pour sauver sa vie, affamé et pieds nus. »

Le soutien au Hamas est tombé de 52 % à 46 % au cours des trois derniers mois, selon une enquête menée auprès de plus de 700 habitants de Gaza. En Cisjordanie, la tendance est inverse, avec 71 % des Palestiniens soutenant le maintien du pouvoir du Hamas à Gaza, contre 64 % lors de l’enquête précédente du Centre palestinien de recherche et d’enquêtes politiques.

« Les habitants de Gaza ont perdu confiance dans le Hamas, y compris de nombreux partisans de l’organisation. Mais les gens détestent davantage Israël », a expliqué un habitant de Gaza au Wall Street Journal.

Le Hamas fait généralement taire la dissidence publique en temps de paix. Mais alors que le Hamas a pratiquement quitté la rue, les critiques publiques à l’égard de l’organisation se multiplient à Gaza, y compris sur les réseaux sociaux. Dans le même temps, la crainte d’une vengeance de la part du Hamas pour ses critiques diminue, disent les habitants au journal.

Malgré la popularité du Hamas à Gaza, le mouvement reste le parti politique palestinien le plus populaire à Gaza et en Cisjordanie. Plus des deux tiers des personnes interrogées ont déclaré soutenir une attaque contre Israël le 7 octobre.

« Le niveau actuel des critiques publiques à l’égard du Hamas est sans précédent, car il découle de la perception selon laquelle le Hamas est déconnecté des souffrances quotidiennes des Gazaouis », a déclaré Mahimer Abusada, professeur de sciences politiques à l’Université Al-Azhar de Gaza, qui réside actuellement au Caire.

« Peut-être que 80 % des Palestiniens de Cisjordanie aiment le Hamas, quelqu’un qui leur a accordé du respect, mais pour ceux qui vivent à Gaza et en paient le prix, c’est une toute autre histoire », a-t-il déclaré.

Selon le Hamas, plus de 37 000 Palestiniens ont été tués à Gaza depuis le début de la guerre, dans le chiffre fourni par le Hamas, il n’est pas précisé combien d’entre eux étaient des terroristes.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire