Le 20 avril aurait pu être la date de la création de l’Etat d’Israël – en 1799 !

3
645

En suite au présent article, nous avons été amenés à publier l’article paru en son temps dans Kountrass à cet égard, que l’on peut voir ici.

Le 20 avril 1799, alors que les français assiègent Saint-Jean d’Acre, Napoléon préparait une proclamation créant en Palestine un Etat Juif indépendant :

Proclamation à la Nation juive, Quartier général Jérusalem,

1er floréal, an VII de la République Française (20 avril 1799)

Bonaparte, commandant en chef des armées de la République Française

En Afrique et en Asie, aux héritiers légitimes de la Palestine :

Israélites, nation unique que les conquêtes et la tyrannie ont pu, pendant des milliers d’années, priver de leur terre ancestrale, mais ni de leur nom, ni de leur existence nationale!

Les observateurs attentifs et impartiaux du destin des Nations, même s’ils n’ont pas les dons prophétiques d’Israël et de Joël, se sont rendus compte de la justesse des prédictions des grands prophètes qui, à la veille de la destruction de Sion, ont prédit que les enfants du Seigneur reviendraient dans leur patrie avec des chansons et dans la joie et que la tristesse et que les soupirs s’enfuiraient à jamais (Isaie 35.10).

 Debout dans la joie, les exilés ! Cette guerre sans exemple dans toute l’histoire a été engagée pour sa propre défense par une nation, de qui les terres héréditaires étaient considérées par ses ennemis comme une proie offerte à dépecer. Maintenant cette nation se venge de deux mille ans d’ignominie. Bien que l’époque et les circonstances semblent peu favorables à l’affirmation ou même à l’expression de vos demandes, cette guerre vous offre aujourd’hui, contrairement à toute attente, le patrimoine israélite.

 La Providence m’a envoyé ici avec une jeune armée, guidée par la justice et accompagnée par la victoire. Mon quartier général est à Jérusalem et dans quelques jours je serais à Damas, dont la proximité n’est plus à craindre pour la ville de David.

Héritiers légitimes de la Palestine !

La grande Nation qui ne trafique pas les hommes et les pays selon la façon de ceux qui ont vendu vos ancêtres à tous les peuples (Joël 4.6) ne vous appelle pas à conquérir votre patrimoine. Non, elle vous demande de prendre seulement ce qu’elle a déjà conquis avec son appui et son autorisation de rester maître de cette terre et de la garder malgré tous les adversaires.

Levez-vous ! Montrez que toute la puissance de vos oppresseurs n’a pu anéantir le courage des descendants de ces héros qui auraient fait honneur à Sparte et à Rome (Maccabée 12.15). Montrez que deux mille ans d’esclavage n’ont pas réussi à étouffer ce courage.

Hâtez vous! C’est le moment qui ne reviendra peut-être pas d’ici mille ans, de réclamer la restauration de vos droits civils, de votre place parmi les peuples du monde. Vous avez le droit à une existence politique en tant que nation parmi les autres nations. Vous avez le droit d’adorer librement le Seigneur selon votre religion. (Joël 4.20).”

Sans l’échec devant Acre, Napoléon, par cette proclamation imprimée et datée le 20 avril 1799, aurait créé l’État d’Israël. Les Juifs n’auraient pas eu à attendre 150 ans de plus avant de retrouver un Etat indépendant.

Cette proclamation, néanmoins, a porté des fruits en renforçant l’idée qu’il était juste que les Juifs retrouvent une patrie. Les idées exprimées par Napoléon exaltèrent l’enthousiasme de tous ceux qui y virent la réalisation de la prophétie biblique selon laquelle les Juifs rentreraient un jour en possession de la terre de leurs ancêtres, tout spécialement en Angleterre. Cent dix huit ans plus tard, en 1917, le comte de Balfour, qui était le chef du parti conservateur, déclara que l’Angleterre devait aider le peuple juif à retrouver sa patrie en Palestine.

 

3 Commentaires

  1. Sauf que si les temps n’étaient pas encore arrivés, la Providence ne voulait pas que cela se produise…
    Du reste, ce qui se passe ces temps-ci n’est pas non plus tellement convaincant du fait que la vraie délivrance se soit produite 150 ans plus tard, car, à ma connaissance, le Temple n’est pas encore reconstruit et le peuple d’Israël n’est pas encore revenu à la pratique que la Tora nous inculque…

Laisser un commentaire