Kakhalon au Yated : « Nous tenons à corriger le manque d’appartements qui frappe le public orthodoxes »

0
353

Le ministre des Finances, Moché Kakhalon, a accordé une interview au quotidien Yated. On y lit des éléments intéressants dans le domaine de la construction, dans lequel ce ministre a promis un changement de fond. Qui se fait encore fortement attendre, tandis que les prix des appartements osent continuer à grimper…

Commençons par la fin : pour la dernière année, les prix des appartements dans les villes à majorité religieuse ont augmenté de 7% en moyenne, et pour le marché général, 8%. La ville où cette tendance est la plus forte est, curieusement, Ofakim, avec 16%, suivi par Kiryath Gat, avec 11%, mais il se peut que cela provienne du développement récent de quartiers religieux dans cette dernière ville. Bené Brak et Beth Chémech en sont à 8%, même Afoula en est à 5% d’augmentation. Seule la ville de Tsfat affiche une baisse de 2%, ce qui n’est pas forcément une bonne preuve d’attrait de cette ville pour le public orthodoxe.

Ce n’est pas que Kakhalon n’ait pas tenté d’introduire des changements dans ce domaine : le mekhir lamichtaken, une formule de construction dans laquelle les entrepreneurs s’engagent à proposer le prix le plus bas possible et l’Etat n’exige pas grand-chose pour l’achat du terrain (mais ceci est réservé à certains couples jeunes, issus de secteurs sociaux bas) et l’impôt sur le 3e appartement, qui est censé provoquer une baisse des prix.

Les résultats ne sont pas encore convaincants.

Et, entre temps, le public orthodoxe en souffre, car sa situation est de loin plus délicate : les exigences en matière de structures pédagogiques et religieuses sont très nombreuses, et en général des familles orthodoxes n’iront pas s’installer dans des villes ou des quartiers où elles ne trouveront pas ces facilités.

Kakhalon : « C’est vrai que les appartements ont augmenté de 8%, mais le fait est que le marché est en voie de refroidissement, c’est officiel. Donc dans un proche avenir les prix sont obligés de baisser ».

En ce qui concerne le problème spécifique du public religieux, Kakhalon se déclare être bien au courant, et comprend qu’il faut mettre en route des solutions adéquates. Il faut ajouter 200.000 appartements pour eux jusqu’en 2035…

« Nous pensons à la création de deux villes destinées à ce public, et à augmenter la capacité d’accueil dans les quartiers déjà existants ».

« Mais, conclut Kakhalon, nous tenons à arriver à des solutions adéquates pour le public orthodoxe, et nous espérons y parvenir ».

Patience.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire