Les russes en Syrie autorisent les iraniens et le Hezbollah de reprendre leurs positions en face de la frontière israélienne

0
228

C’est une inquiétude profonde au sein des forces de défense israéliennes. En effet, au cours des dernières semaines, il est devenu évident que les forces militaires russes dans le sud de la Syrie, qui devraient superviser l’établissement d’une zone de sécurité russe dans le sud de la Syrie aux frontières d’Israël et la Jordanie avec la Syrie, permettent la présence de petits bataillons iraniens al-Qods et des unités du Hezbollah dans des lieux situés à une distance de 10 à 15 km des frontières d’Israël et de la Jordanie.

Ces derniers jours, la situation s’est aggravée lorsque les forces iraniennes et du Hezbollah ont non seulement été autorisées à rester dans ces positions, mais que les forces russes stationnées dans ces zones ont été libérées, permettant aux Iraniens et au Hezbollah de contrôler les zones environnantes et la population locale.

Cette évolution contraste vivement avec les engagements pris par le président russe Vladimir Poutine envers le président américain Donald Trump, le Premier ministre et le ministre de la Défense Benjamin Netanyahou.

Que ce soit une nouvelle politique russe en Syrie dictée par le président russe Poutine ou un développement dicté par le commandement militaire russe placé sous l’autorité du ministère de la Défense, les agences de renseignement américaines et les responsables des services de renseignement israéliens ne sont pas au courant des contacts fréquents au cours des derniers jours .

Lire la suite ici infos-israel.news

LIRE  Israël : le lac de Tibériade au plus bas depuis un siècle

Aucun commentaires

Laisser un commentaire