« Juifs, dehors »: Israël condamne le rassemblement néo-nazi à Varsovie

0
29

« Juifs, dehors »: Israël condamne le rassemblement d’extrême droite à Varsovie

Marche nationaliste à l’occasion de la Fête de l’Indépendance, le 11 novembre 2017 à Varsovie JANEK SKARZYNSKI (AFP)

Quelques 60 000 personnes ont été recensées durant la manifestation nationaliste.

 

Israël a qualifié samedi un rassemblement d’extrême droite à Varsovie, d’ « une marche dangereuse d’éléments extrémistes et racistes », et a exhorté les autorités polonaises à prendre des mesures contre les organisateurs.

Quelques 60 000 personnes portant des drapeaux polonais et jetant des bombes fumigènes rouges ont marqué la fête de l’indépendance dans un événement qui a attiré des extrémistes venus de Suède, de Hongrie et de Slovaquie scandant des slogans tels que « D’, honneur, pays » et « Gloire à nos héros ».

D’autres slogans antisémites tels que « La Pologne pure, la Pologne libre des Juifs », « les Juifs hors de Pologne » et « réfugiés, dehors », ont également pu être entendus.

« Nous espérons que les autorités polonaises vont agir contre les organisateurs. L’histoire nous enseigne que les expressions de la haine raciste doivent être traitées rapidement et de manière décisive », a déclaré le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Emmanuel Na’hshon.

Organisé par un ensemble de groupes radicaux dont les racines remontent à l’activité antisémite précédant la Seconde Guerre mondiale, le rassemblement a été dirigé par des groupes de droite, par le camp national-radical, le mouvement national et la jeunesse polonaise.

Marchant sous la bannière « We Want God », Rafal Pankowski, chef de l’association anti-extrémiste, Never Again, a déclaré que malgré la référence à D’, la marche ne devrait pas être considérée comme inspirée par les croyances religieuses.

Le ministre polonais des Affaires étrangères a déclaré que même s’il condamnait les idées racistes, antisémites et xénophobes, le rassemblement de samedi était « une grande célébration des Polonais, différents dans leurs opinions, mais unis autour des valeurs communes de liberté et de loyauté envers une patrie indépendante ».

Le ministère a tout de même réaffirmé son opposition à Richard Spencer, leader suprémaciste américain, présent à l’événement. Durant la période précédant le rassemblement, le ministère avait exprimé son opposition à ce que Spencer s’adresse à la foule et a déclaré qu ‘«il ne devrait pas apparaître publiquement, et surtout pas en Pologne».

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire