La machine “Tout-sauf-Bibi” se met en place…

0
42

Dans la classe politique on sent que le prochain gouvernement sera probablement formé par Binyamin Netanyahou. Dans la même semaine, deux  personnalités politiques ont déclaré qu’ils ne siègeront pas dans un gouvernement Netanyahou, comme s’ils avaient déjà intégré le fait que l’actuel Premier ministre sera également le prochain. Après Avi Gabbaï, c’est Moבhé Yaalon qui a affirmé qu’il est “hors de question pour lui de se joindre à un gouvernement Netanyahou”.

L’ancien ministre de la Défense a sévèrement attaqué la coalition actuelle, qu’il a accusé “d’extrémisme”. Il a repris les mêmes propos que l’ancien Premier ministre Ehoud Barak en disant que “les menaces des ennemis intérieurs sont plus graves encore que celles des ennemis extérieurs”. Et il ne parlait pas des députés arabes à la Knesset mais de la droite israélienne. “Le Premier ministre mène une politique de division uniquement pour les besoins de sa survie politique”, a affirmé Moshé Yaalon.

Quelle solution propose-t-il alors? L’ancien ministre, qui compte présenter une liste indépendante avant les prochaines élections, propose des “alliances politiques afin de présenter au peuple une alternance crédible qui remettra le pays sur la voie”. Une députée de l’opposition a déjà saisi la balle aau bond. Il s’agit de Meirav Michaeli, de l’aile gauche du Camp Sioniste, qui a approuvé l’idée d’alliances et n’a pas exclu une alliance avec le futur parti de Moבhé Yaalon, “afin de faire cesser le règne de Binyamin Netanyahou”. Avec honnêteté, Meirav Michaeli a précisé: “Les positions politiques de Moבhé Yaaalon ne correspondent pas du tout à celles du Parti travailliste (et encore moins aux siennes…), mais lorsque l’on parle de coopération politique dans le but de mettre fin au pouvoir de Binyamin Netanyahou, il faut créer un bloc capable d’atteindre ce but. Et dans cet objectif, oui certainement, Moché Yaalon est une personnalité sur laquelle on peut compter”. Voilà qui est au  moins sincère.

La prochaine plateforme électorale de l’opposition sera une nouvelle fois “tout-sauf-Bibi”.

Source lphinfo.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire