Le nom “Netanyahou” découvert sur une tablette babylonienne de 2600 ans

1
919

Un document antique, de l’époque de l’exil babylonien du peuple juif, portant le nom de “Netanyahou”, a été présenté au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou.

La tablette d’argile est une reconnaissance de dette datée de 511 avant notre ère, par un juif nommé Benayahou ben Netanyahou.

Le père de Netanyahou, Bentsion Netanyahou, a donné le nom de famille Milikovsky au nom de son père Natan, mais Netanyahou ne connaissait pas les documents qui lient son nom de famille à l’exil babylonien. Après la découverte émouvante, le bureau du Premier ministre a demandé au Musée des terres bibliques de demander la plaque et le certificat. Le document sera conservé au bureau du Premier ministre dans l’année à venir et sera présenté aux dirigeants mondiaux et aux visiteurs importants afin de témoigner de la continuité du peuple juif exilé de sa terre ancestrale et revenu à Jérusalem après 2 000 ans d’exil.

Cet artefact a été découvert dans la dite collection Al Yahudu réunissant  plus de 100 tablettes cunéiformes, documents originaux provenant de la communauté judéenne en exil.

Écrits dans une langue accadienne ancienne, ces documents retracent la vie quotidienne de la première génération de Judéens exilés après leur déportation à Babylone.

Al-Yahudu (littéralement la cité de Judas) était une ville importante où s’étaient installés les exilés judéens. Pour certains chercheurs la découverte des archives d’Al Yahudu est aussi importante que celle des Manuscrits de Qumran.

Le document le plus ancien des archives d’Al Yahudu exposé a été écrit 15 ans à peine après la destruction de Jérusalem, il nous donne un aperçu de la vie des Judéens en exil, de leurs relations avec les dirigeants babyloniens et de la structure sociale de la population juive de Babylonie.

LIRE  Un plan visant à faire venir 50.000 Juifs français en Israël.

Yaakov Tanenbaum – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

NDLR : On devrait renvoyer le sieur Netaniahou au prophète Yirmiyahou/Jérémie, chez lequel il trouvera son nom cité à 4 reprises, et non pas chez des gens qui écrivent une reconnaissance de dette, comme c’est le cas ici.

De plus, son père a adopté de son propre chef ce nom de famille : en quoi cela prouve-t-il réellement une appartenance à cette terre ou à ce peuple ?

Juste notons qu’à 2 reprises dans Yirmiahou/Jérémie, dont dans 40,8, le fils de Netaniahou s’appelle… Yichma’ël. Mais nous n’avons pas l’intention de faire une quelconque allusion…

1 Commentaire

  1. Je trouve ceci très intéressant, et émouvant.
    D’abord parce que ce nom n’a pas été modifié par rapport à l’environnement européen
    surtout de consonance germanique.
    Donc on retrouve ce nom « en original » et ca doit être fantastique pour notre PM.

Laisser un commentaire