L’antisémitisme rampant parmi les réfugiés musulmans d’Allemagne

0
822

BERLIN (JTA) — L’antisémitisme parmi les réfugiés musulmans est rampant et requiert une attention urgente et toute particulière, suggère une étude récente.

Mais l’étude commanditée par le Comité Juif Américain de l’Institut Ramer pour les relations germano-juives de Berlin suggère également que les réfugiés appartenant aux communautés minoritaires persécutées (Chrétiens, Kurdes, Syriaques, Yazidis, Chaldéens…) sont plus susceptibles de prendre position contre l’antisémitisme et pour Israël.

Intitulé : “Attitudes des réfugiés de Syrie et d’Irak envers l’intégration, l’identité, les Juifs et la Shoah”, le rapport de recherche a été préparé par l’historien et sociologue Günther Jikeli de l’Université de l’Indiana et de l’Université de Postdam, en Allemagne, avec l’aide de Lars Breuer et de Matthias Becker. L’étude a été commanditée par la Commission juive américaine.

Ce rapport, fondé sur des entretiens menés auprès de 68 réfugiés, est publié au beau milieu de toute une série de manifestations anti-israéliennes et anti-américaines dans la capitale allemande, dénonçant la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d’Israël. Des milliers de manifestants ont brûlé des drapeaux israéliens faits maison et des foules entières se sont amassées dans les stations de métro de la ville en chantant des slogans antisémites (“mort aux Juifs”), anti-israéliens et anti-américains en route pour se rendre à ces rassemblements haineux. Le nombre précis de réfugiés parmi les manifestants reste  inconnu, puisqu’ils se mélangeaient aux immigrés de plus longue date en Allemagne, dont un nombre considérable de Turcs.

En même temps, dans une démonstration de solidarité avec les communautés juives d’Allemagne, des imams locaux se sont joints aux dirigeants juifs et chrétiens, lors de célébrations publiques de Hanoucca, dont la cérémonie annuelle d’allumage des bougies de la Porte de Brandebourg, où le rav Yehuda Teichtal de Berlin a été rejoint lors d’une cueillette des cerises, par le maire Michael Mueller. La sécurité a été renforcée à travers toute l’Allemagne et lors des événements célébrés par la communauté juive.

LIRE  Iran, Corée du Nord : les liaisons dangereuses

Ces tensions et pulsions antisémites sont très profondément inscrites, indique cette nouvelle étude. Les attitudes antisémites et le rejet atrabilaire d’Israël sont extrêmement répandus parmi ces nouveaux arrivants, selon la directrice de l’Institut Ramer, Deidre Berger, dans une de ses déclarations.

Alors que nombreux sont ceux parmi les sondés qui ont des impressions très positives de l’Allemagne, ils ont aussi tendance à croire dans les théories de la conspiration, comme celles disant que les Juifs contrôlent le monde.

“La pensée (mentalité) antisémite et les stéréotypes sont très courants… même parmi ceux qui insistent sur le fait qu’ils “respectent” le judaïsme ou qu’ils n’ont aucun problème à vivre entre Musulmans, Chrétiens et Juifs dans leurs pays d’origine et en Allemagne”, explique Jikeli, dans une déclaration.

Berger a mentionné qu’étant donnée la profondeur de l’hostilité antijuive dans les pays arabes, ce n’est pas surprenant, si on se fonde sur les stéréotypes qui sont inculqués dès l’école, dans les mosquées et à travers la propagande des gouvernements de certains pays.

“Quoi qu’il en soit, dit-elle, les dimensions du problème sont bien plus vastes que ce à quoi on pouvait s’attendre”.

“Quand les défis et crises politiques se démultiplient, l’antisémitisme ne fait souvent que croître, une situation qui ne doit pas être tolérée”, rappelle Madame Berger, appelant à des poursuites immédiates contre les crimes en lien avec l’incitation à la haine.

Elle recommande que les classes d’intégration pour réfugiés mettent l’accent sur les liens de l’Allemagne avec Israël, le soutien aux communautés juives dans le pays et les valeurs libérales et démocratiques, ajoutant que le personnel et les bénévoles doivent être formés à faire face aux attitudes antisémites.

LIRE  Corona : panique dans le régime iranien !

L’étude a été financée par le Fonds Bennett et le Fonds Meyer.

Au moins un million de réfugiés musulmans sont arrivés en Allemagne depuis l’été 2015.

Adaptation : Marc Brzustowski
En savoir plus sur http://www.jforum.fr/allemagne-lantisemitisme-rampant-des-refugies.html#rweowpGudYic5tXD.99

Aucun commentaires

Laisser un commentaire