Que pense le nouveau chef de cabinet de l’AP du peuple juif…

0
144

Suite à la démission de Rami Hamdallah à la fin du mois de janvier, le chef de l’Autorité Palestinienne Abou Mazen a nommé dimanche un nouveau chef de cabinet, Mohamed A-Chtayyeh, et lui a demandé de former un nouveau “gouvernement”. Ce dernier est membre du Fatah et proche du chef de l’AP.

La nomination de Mohamed A-Chtayyeh marque aussi la volonté d’Abou Mazen de ne pas changer de cap, bien au contraire, d’accentuer encore l’hostilité à Israël et à son droit à l’existence. Le nouveau chef de cabinet est partisan d’une ligne encore plus dure envers Israël.

Lors d’une interview, Mohamed A-Chtayyeh avait répondu ainsi à la question du droit des Juifs à un Etat: “Les Juifs ne sont pas un peuple. C’est une religion, pas une nation. Le débat sur un peuple juif… cela n’existe pas. Tout comme il n’existe pas de ‘peuple chrétien’ ou de ‘peuple musulman’. Il s’agit de la reprise exacte de l’article 20 de la Charte de l’OLP qui dit: ”La déclaration Balfour, le mandat sur la Palestine et tout ce qui en découle sont nuls et non avenus. Les prétentions fondées sur les liens historiques et religieux des Juifs avec la Palestine sont incompatibles avec les faits historiques et avec une juste conception des éléments constitutifs d’un État. Le judaïsme, étant une religion, ne saurait constituer une nationalité indépendante”. Article qui soit dit en passant a été adopté par les partis arabes israéliens.

Lors de sa nomination, Mohamed A-Chtayyeh n’a pas manqué de rappeler que “la lutte contre Israël se poursuivra avec encore plus de force jusqu’à la création d’un Etat palestinien dans les frontières d’avant 1967 avec Jérusalem comme capitale”. Des propos “minimalistes” qui sonnent faux face aux dernières publications du site www.palwatch.org qui montrent des enfants d’une école ‘palestinienne’ chantant “Nous libérerons toute la Palestine”. Le nouveau chef de cabinet a également accusé Israël de “judaïser Jérusalem et lui ôter son caractère arabo-musulman”.

LIRE  La synagogue de Petah Tikva retrouvée avec des graffiti nazis sur ses murs

La nomination du nouveau chef de cabinet entre aussi dans le cadre du bras de fer que se livrent le Fatah d’Abou Mazen et le Hamas. Elle réduit les “chances” d’une réconciliation entre le Fatah et le Hamas à cause de son aversion pour l’organisation terroriste soeur du Fatah. Le Hamas et le Jihad Islamique ont d’ailleurs condamné cette nomination et indiqué qu’ils ne reconnaîtront pas son autorité.

Source lphinfo.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire